Etats-Unis: Un chasseur amateur de fossiles a découvert une nouvelle espèce de dinosaures

PALEONTOLOGIE En 2005, Bill Shipp explorait la propriété qu’il venait d’acquérir lorsqu'il est tombé sur Judith, le fossile d'un dinosaure appartenant à la famille des tricératops...

20 Minutes avec agence

— 

Deux nouvelles espèces de dinosaure à cornes ont été découvertes aux Etats-Unis, dont l'une par un amateur qui explorait la propriété qu'il venait d'acquérir. Ces deux découvertes ont fait, ce 18 mai 2016, l'objet d'une publication dans la revue PLOS One.
Deux nouvelles espèces de dinosaure à cornes ont été découvertes aux Etats-Unis, dont l'une par un amateur qui explorait la propriété qu'il venait d'acquérir. Ces deux découvertes ont fait, ce 18 mai 2016, l'objet d'une publication dans la revue PLOS One. — Mike Skrepnick/AP/SIPA

« J’étais loin d’imaginer que la première fois que j’irais à la chasse aux fossiles je tomberais sur une nouvelle espèce », a lâché Bill Shipp, physicien nucléaire. Ce chasseur amateur de fossiles a mis la main sur l’une des deux nouvelles espèces de dinosaure à cornes découvertes aux Etats-Unis et qui font l’objet d’une publication mercredi dans la revue américaine PLOS One.

 

Acheté en 2015 par le Musée national canadien de la nature

Celui qui explorait la propriété qu’il venait d’acquérir est ainsi tombé, en 2005, sur le surnommé Judith du nom de la formation géologique « Judith River » dans le Montana.

Datant de 76 millions d’années, ce dinosaure herbivore de cinq mètres de long qui pesait jusqu’à quatre tonnes a été acheté en 2015 par le Musée national canadien de la nature. Son nom scientifique est Spiclypeus shipporum et le mastodonte appartient à la famille des Chasmosaurine, qui compte le célèbre Tricératops.

Deux nouvelles espèces de dinosaure à cornes ont été découvertes aux Etats-Unis, dont l'une par un amateur qui explorait la propriété qu'il venait d'acquérir. Ces deux découvertes ont fait, ce 18 mai 2016, l'objet d'une publication dans la revue PLOS One.
Deux nouvelles espèces de dinosaure à cornes ont été découvertes aux Etats-Unis, dont l'une par un amateur qui explorait la propriété qu'il venait d'acquérir. Ces deux découvertes ont fait, ce 18 mai 2016, l'objet d'une publication dans la revue PLOS One. - Sean Kilpatrick/AP/SIPA

 

Deux cornes juste au-dessus des yeux et orientées vers les côtés

Tout comme ce dernier, le Spiclypeus shipporum avait des cornes et une collerette osseuse protégeant son cou. Mais ce qui le distingue ce sont ses deux cornes juste au-dessus des yeux qui étaient orientées vers les côtés ainsi que la disposition particulière des pointes de sa collerette.

Dans la revue américaine PLOS One, les paléontologues expliquent avoir également mis au jour une collection d’ossements fossilisés, parmi lesquels des parties du crâne, des pattes, des hanches et de la colonne vertébrale de Judith. Un dinosaure qui devait avoir au moins dix ans au moment de sa mort.

Machairoceratops cronusi, l’autre dinosaure

C’est également dans la revue PLOS One que les experts annoncent avoir découvert dans le parc national du Grand Staircase-Escalante National Monument (Utah), un second nouveau dinosaure, qui vivait il y a 77 millions d’années.

 

 

 

Ce dinosaure herbivore a été baptisé « Machairoceratops cronusi ». Il possédait quatre cornes, un bec et une carapace pour protéger son cou. « Le Machairoceratops est unique parmi le groupe des Centrosaurines car il avait également deux grandes cornes recourbées vers le bas situées derrière la tête et qui faisaient partie de la carapace osseuse protectrice de son cou », précise Erik Lund, un scientifique de l’Université d’Ohio, le principal auteur de cette découverte.

« Machairoceratops cronusi » devait mesurer six à huit mètres de long et peser de une à deux tonnes.