La France va devenir le premier pays d'Europe à interdire la vente d'ivoire

ANIMAUX L’annonce de Ségolène Royal réjouit les associations de défense des espèces menacées, qui attendent cependant d’en connaître les modalités concrètes…

20 Minutes avec agences

— 

Des bracelets en ivoire retrouvés à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle de Paris par les douanes, le 10 décembre 2015
Des bracelets en ivoire retrouvés à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle de Paris par les douanes, le 10 décembre 2015 — Sarah BRETHES AFP

Tout commerce d’ivoire sur le territoire français sera bientôt interdit, a annoncé Ségolène Royal samedi depuis le Kenya. La ministre de l’Ecologie, qui assistait à une cérémonie de destruction d’ivoire organisée à Nairobi, a également indiqué qu’elle comptait porter cette mesure au niveau européen.

Sauf dérogation exceptionnelle dans le cadre de rénovations d’œuvres d’art ou d’instruments de musique, la vente et l’achat d’ivoire seront donc proscrits en France, premier pays d’Europe à prendre une telle mesure.

En France, une tonne d’ivoire vendue chaque mois

Pour l’ONG Robin des Bois, qui s’est exprimée par la voix de sa porte-parole, Charlotte Nithart, c’est le sort d’« un patrimoine mondial de l’humanité » qui est mis en danger par le trafic d’ivoire.

L’organisation, engagée dans le suivi du commerce illégal d’espèces, évoque ainsi la menace qui pèse sur près de 500.000 éléphants d’Afrique. Rien qu’en France, l’ONG estime qu’une tonne d’ivoire est dispersée chaque mois, entre autres lors de ventes aux enchères.

Interdire la délivrance de certificats intracommunautaires

Une question se pose désormais : comment cette interdiction va-t-elle être concrètement mise en pratique ? Pour l’ONG, les modalités doivent être « rapidement définies et appliquées » et passer par l’arrêt de la délivrance par la France de certificats intracommunautaires (des documents prouvant que l’ivoire est entré légalement sur le territoire et qu’il répond aux critères d’ancienneté fixés par la loi).

La France avait déjà interdit les exportations d’ivoire brut en 2015. La loi sur la biodiversité a ensuite renforcé les sanctions contre les trafiquants, avec une augmentation des amendes en cas d’infractions simples ou de trafic en bande organisée.

>> A lire aussi : Braconnage: La France suspend les exportations d’ivoire brut