Carrefour, Auchan et Casino parmi les 25 entreprises françaises ayant le plus d’impact sur la planète

ENVIRONNEMENT Le WWF France a classé les entreprises qui, par leurs achats, impactent le plus les écosystèmes…

Audrey Chauvet
— 
L'enseigne du groupe Carrefour.
L'enseigne du groupe Carrefour. — SOLAL/SIPA

Carrefour, Auchan, Casino, E.Leclerc… Le WWF France a présenté ce mercredi le classement des 25 entreprises françaises ayant le plus d’impact sur les écosystèmes. Ce classement, qui prend uniquement en compte les approvisionnements en 16 matières premières (bois, pâte à papier, soja, huile de palme, bœuf,…), révèle que les distributeurs ont un fort impact sur les zones de conservation prioritaires identifiées par le WWF : Amazonie, bassin du Congo, forêts de l’Asie du Sud-Est ou Arctique.



Les distributeurs en tête du classement

Le classement ne prend volontairement pas en compte l’impact sur le climat, « parce qu’on ne peut pas mélanger des poissons et du CO2 », explique le directeur général du WWF France. Le secteur de l’énergie n’apparaît donc pas en tête de liste mais « parmi les 500 entreprises dans le monde qui ont le plus d’impact sur les 35 écorégions les plus importantes, il y a autant d’entreprises françaises qu’américaines », explique Pascal Canfin, directeur général du WWF France.

Les 25 entreprises françaises ayant le plus d'impact sur les écosystèmes, selon le WWF
Les 25 entreprises françaises ayant le plus d'impact sur les écosystèmes, selon le WWF - WWF

« Total achète chaque année au moins 50.000 tonnes d’huile de palme ; Saint-Gobain enregistre 14 millions d’euros d’achat bois ; Système U compte 20.000 tonnes de soja par an dans ses achats destinés aux aliments en marque propre », chiffre le WWF. Parmi nos « champions mondiaux », le groupe Carrefour, premier distributeur en Europe et deuxième au monde, occupe la première place du podium : les volumes d’achat du groupe pour ses marques propres sont assez importants pour peser sur les ressources naturelles de la planète.

Filières certifiées

« Il est possible aujourd’hui pour un grand distributeur de changer sa politique d’achat, notamment en s’engageant dans la traçabilité et en privilégiant des approvisionnements certifiés », note Pascal Canfin. Le WWF a ainsi travaillé avec Carrefour sur sa politique d’achat d’huile de palme et de soja. « Cette année, nous travaillons ensemble sur le poisson pour que le groupe augmente la part de poisson certifié dans ses références », explique Pascal Canfin.

L’objectif de l’ONG est donc de convaincre les entreprises de changer leur fusil d’épaule : Michelin est ainsi accompagné par le WWF pour développer une filière d’hévéa certifiée « sans déforestation » pour fabriquer le caoutchouc de ses pneus. Le groupe Sodexo, leader mondial de la restauration collective, est également partenaire du WWF qui l’incite à favoriser les achats « durables ». « L’idée est d’engager un dialogue avec le maximum d’entreprises », selon Pascal Canfin. Une manière aussi pour l’ONG de lancer de nouveaux partenariats avec des entreprises, qui représentent chaque année environ 3 millions d’euros de financement pour elle.