Même sans la chute d'un astéroïde, les dinosaures semblaient condamnés

PLANETE Les circonstances de la disparition disparition et leur état de santé sont débattus depuis des années par les scientifiques…

Clémence Apetogbor

— 

Vue d'artiste d'un astéroïde.
Vue d'artiste d'un astéroïde. — Nasa/ESA/M.A. Garlick

Les dinosaures étaient-ils condamnés avant même la chute d’un astéroïde sur la Terre, à l’origine de conséquences sur l’environnement fatales aux reptiles ? C’est ce qu’affirme une étude publiée lundi, qui indique que les dinosaures se battaient pour leur survie plusieurs dizaines de millions d’années avant leur extinction.

Les circonstances de leur disparition et leur état de santé sont débattus depuis des années par les scientifiques, certains affirmant qu’ils étaient en pleine forme et d’autres soutenants qu’ils connaissaient un fort déclin.

Un résultat surprenant

Pour cette étude publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences, les scientifiques ont épluché les dossiers de fossiles du monde entier.

Selon leurs analyses, différentes espèces de dinosaures disparaissaient à un rythme plus rapide que celui de l’apparition de nouvelles espèces au moins 40 millions d’années avant la collision dévastatrice dans l’actuel Mexique.

« Nous ne nous attendions pas à ce résultat », a indiqué Manabu Sakamoto, paléontologue à l’université britannique de Reading.

L’astéroïde reste le principal suspect

« L’impact de l’astéroïde est toujours le principal suspect pour l’extinction des dinosaures, mais il est clair qu’ils n’étaient déjà plus dans la fleur de l’âge au sens de l’évolution », a-t-il poursuivi.

Par exemple, les dinosaures végétariens à long cou sauropodes, plus gros animal terrestre ayant jamais existé, déclinaient le plus rapidement, a relevé l’étude. Les théropodes, groupe auquel appartient le célèbre carnivore Tyrannosaurus rex s’amenuisaient aussi mais moins vite.

>> A lire aussi : Des œufs de dinosaures retrouvés sur un chantier en Chine

La séparation des continents et la forte activité volcanique font partie des facteurs expliquant ces tendances, a avancé l’étude.

« Cela suggère que pendant des dizaines de millions d’années avant leur ultime trépas, les dinosaures avaient commencé à perdre de leur superbe en tant qu’espèces dominantes sur Terre », a estimé Manabu Sakamoto.

Lorsque l’astéroïde géant a frappé la Terre il y a 66 millions d’années, un énorme nuage de poussières a bloqué les rayons du Soleil, entraîné une baisse des températures et la mort des plantes. Sans végétation, source alimentaire et d’abri, les dinosaures ont dépéri.