Malaisie: 159 kilos de défenses d'éléphants saisis à l'aéroport de Kuala Lumpur

TRAFIC La valeur totale de l'ivoire a été estimée à 352.000 euros...

Marion Pignot

— 

Des objets en ivoire et des défenses d'éléphants saisis au Togo (Afrique).
Des objets en ivoire et des défenses d'éléphants saisis au Togo (Afrique). — Emile Kouton AFP

Les douanes malaisiennes ont saisi, ce samedi, 159 kilos d’ivoire dans des sacs de trois passagers à leur arrivée à l’aéroport international de Kuala Lumpur. Deux Vietnamiens ont été arrêtés à l’aéroport après la découverte dans leurs bagages de 101 kilos d’ivoire (défenses d’éléphants).

Les braconniers délaissent les expéditions par bateau

Plus tard dans la même journée, un autre sac contenant 58 kilos d’ivoire a été découvert à l’aéroport. Il appartient, selon les autorités, à un troisième suspect vietnamien en provenance d’Ethiopie, qui devait se rendre à Hanoï, et est recherché par la police, ont fait savoir, ce mercredi, les autorités de Malaisie (Asie du Sud-Est).

Cette saisie montre que les braconniers adoptent de nouvelles méthodes et délaissent les expéditions par bateau, leur préférant un transport par avion, selon l’ONG Traffic, qui garde un œil sur le commerce des espèces sauvages.

 

>> A lire aussi : Indonésie: Un éléphant de Sumatra retrouvé massacré et sans défenses

 

Entre décoration et médecine traditionnelle

Pour rappel, le commerce international d’ivoire est illégal, à quelques exceptions près, depuis 1989, à la suite du déclin de la population des éléphants d’Afrique. Mais des réseaux criminels continuent d’exploiter la demande, principalement en Asie.

Les défenses et autres parties de corps d’éléphants sont recherchées pour la décoration et utilisées dans la médecine traditionnelle en Asie, en particulier en Chine, un important marché. La valeur totale des défenses d’éléphant saisies samedi a été estimée à 352.000 euros.