COP21: Greenpeace en mission commando place de l'Etoile à Paris

CLIMAT Près de 80 militants ont été interpellés après un happening en plein Paris, vendredi...

Jane hitchcock

— 

Greenpeace a repeint la place de l'Etoile à Paris, le 10 décembre 2015
Greenpeace a repeint la place de l'Etoile à Paris, le 10 décembre 2015 — GREENPEACE/SIPA

Opération coup de poing de Greenpeace pour le climat en plein Paris, vendredi, en marge de la COP21. Certains activistes ont grimpé sur l’Arc de Triomphe, deux d’entre eux s’y sont d’ailleurs suspendus avec le message « Renouvelez l’énergie » pour le président François Hollande inscrit sur une banderole, et d’autres ont répandu sur la chaussée plusieurs milliers de litres de peinture à l’eau jaune pour former un gigantesque soleil sur la place. Ces 80 militants de l’association écologiste « ont presque tous été interpellés » vendredi, au cours du happening qu’ils ont organisé, selon Magali Rubino, Cyrille Cormier et Frédéric Amiel, membres de l’organisation.

Revivez le happening de Greenpeace à l’Arc de triomphe

Une trentaine de militants de Greenpeace ont escaladé l’Arc de Triomphe, vendredi matin. Ils ont tous été délogés par la police. - Jane Hitchcock

Plusieurs milliers de litres de peinture jaune sur la chaussée

« Les directeurs Greenpeace France et Greenpeace International ont tous les deux remis une pétition en faveur de l’accélération des énergies renouvelables à l’Elysée ce matin. Et puis vers 11h30, la peinture - un mélange de pigments naturels contenant par exemple de la craie, facilement lavable - a été déversée sur la chaussée » pour former un soleil de 300 mètres de diamètre, expliquent les militants, positionnés devant l’Arc de Triomphe, en train de comptabiliser le nombre d’interpellations.

Plusieurs milliers de litres de peinture jaune (à l’eau) ont été répandus sur la chaussée tout autour de la place, formant une gigantesque étoile de 300 mètres de diamètre. - Jane Hitchcock

Ceux de leurs collègues qui ont escaladé le monument sont désormais entre les mains de la police, qui a mobilisé plusieurs dizaines de gardiens de la paix, des fourgons et qui a aussi affrété un bus pour transporter les militants jusqu’au commissariat.

« L’avenir de notre planète ne tient qu’à un fil »

Pourquoi cette action, pourquoi ce vendredi, pourquoi cette cible ? Pour faire du bruit et être visible. « Depuis deux semaines, la France se présente à la COP21 comme championne du changement climatique. Or, nous sommes largement en retard par rapport aux autres pays », assure Cyrille Cormier, « l’expert en chiffres ».

>> Partez en "Mission : Climat" pour aider les négociateurs

« Pour une trajectoire efficace, il faudrait notamment installer 720 éoliennes chaque année mais aujourd’hui, nous sommes à deux fois moins. » De son côté, Frédéric Amiel souligne que les militants « suspendus dans le vide symbolisent malheureusement bien l’avenir de notre planète qui ne tient qu’à un fil. La seule solution pour construire un avenir durable tout en luttant contre les dérèglements climatiques, c’est de transformer notre modèle énergétique en le basant sur les énergies renouvelables ».

Les activistes sont restés suspendus à l’Arc de Triomphe pendant plus d’une heure, avant d’être délogés par la police. - Jane Hitchcock