COP21: La France promet 2 milliards à l'Afrique pour développer les énergies propres

ÉNERGIE François Hollande estime qu'«il y a une dette écolologique que le monde doit régler à l'égard du continent africain»...

20 Minutes avec AFP

— 

François Hollande et la sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'Union africaine depuis 2012.
François Hollande et la sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'Union africaine depuis 2012. — Loic Venance/AP/SIPA

Au lendemain de l’ouverture de la COP21, le temps des engagements financiers pour le climat est venu. En marge de la conférence, François Hollande a annoncé que la France consacrerait 2 milliards d’euros d’ici 2020 pour financer le développement des énergies renouvelables sur le continent africain. Le président français était ce mardi à un sommet avec des dirigeants africains.

« La France veut montrer l’exemple »

Le chef de l’Etat a rappelé que l’aide financière française à la lutte contre le changement climatique sera portée de 3 à 5 milliards d’euros par an d’ici à 2020. Il a souligné qu'« une part très substantielle de cet effort bénéficiera à l’Afrique ». François Hollande a affirmé que « la France veut montrer l’exemple », montrer qu’elle n’est pas simplement « le soutien aux forces africaines qui doivent assurer la sécurité du continent », faisant référence aux missions de l’armée française au Mali et en Centrafrique.

 

La France « veut être pleinement engagée aux côtés du continent africain », a poursuivi François Hollande. « L’Afrique subit les conséquences du réchauffement climatique, alors qu’elle n’est pas responsable de l’émission de gaz à effet de serre », a encore fait valoir le chef de l’Etat, estimant qu'« il y a une dette écologique que le monde doit régler à l’égard du continent africain ». Seul un habitant sur quatre a accès à l’électricité en Afrique.

 

L’accès à l’électricité en Afrique
Create your own infographics