Brésil: La déforestation a bondi de 16 % en Amazonie

DEFORESTATION D'après les chiffres qui courent sur douze mois à fin juillet, 5.831 km² de forêt ont disparu en Amazonie brésilienne...

20 Minutes avec agence

— 

Photo publiée par l'institut brésilien Ibama montrant une zone touchée par la déforestation en Amazonie, le 21 mars 2014
Photo publiée par l'institut brésilien Ibama montrant une zone touchée par la déforestation en Amazonie, le 21 mars 2014 — HO Ibama

Le Brésil subit encore de plein fouet les effets de la déforestation, notamment en Amazonie. La destruction de la forêt amazonienne du pays a augmenté de 16 % sur un an, selon des données satellitaires publiées jeudi 26 novembre par le ministère brésilien de l’Environnement, relate Reuters.

D’après les chiffres qui courent sur douze mois à fin juillet, 5.831 km² de forêt ont disparu en Amazonie brésilienne. Cela confirme les informations diffusées récemment par des organisations spécialisées, qui montraient une déforestation accrue, après un recul constaté en 2014. La déforestation contribue à environ 15 % des émissions de gaz à effet de serre, soit plus que le secteur du transport dans sa totalité.

L’Amazonie, sanctuaire de la biodiversité

La situation au Mato Grosso est la cause principale de cette augmentation de la déforestation. Les propriétaires fonciers de cet Etat très agricole ont supprimé environ 1.500 km² de jungle, contre 1.000 km² en 2014.

L’Amazonie, plus grande forêt tropicale au monde, est non seulement un immense piège à carbone mais aussi un sanctuaire de la biodiversité, avec des milliers d’espèces encore jamais étudiées. Le gouvernement brésilien lance régulièrement des opérations de lutte contre l’exploitation forestière illégale.

La déforestation cependant moins large que par le passé

Toutefois, des organisations de défense de l’environnement estiment qu’il faut faire plus. La ministre de l’Environnement, Izabella Teixeira, a d’ailleurs convoqué les gouverneurs des Etats affichant la plus grosse déforestation pour discuter de la situation.

Malgré le bond constaté en 2015, la zone déboisée reste beaucoup moins large que par le passé. Le Brésil a réussi à fortement réduire la destruction de la forêt depuis qu’il a commencé à suivre la déforestation en 2004. Cette année-là, près de 30.000 km² de végétation avaient été perdus.