COP21: Comment la COP a-t-elle été créée?

événement Les Conférences des parties ont connu des réussites et des échecs...

Coralie Lemke

— 

En 2009, à Copenhague, la COP15 a abouti à un accord visant à ne pas dépasser une augmentation de 2 °C en 2100.
En 2009, à Copenhague, la COP15 a abouti à un accord visant à ne pas dépasser une augmentation de 2 °C en 2100. — Rex Features

COP21. Derrière cet acronyme se cache la 21e Conférence des parties, une réunion d’Etats qui a pour but d’encourager les négociations sur le changement climatique. Leur objectif ? Adapter leur politique environnementale aux enjeux du développement durable. Une mission pas si facile à accomplir.

>> Retrouvez notre 21e minute : « Mission : Climat », un webdocumentaire dont vous êtes le héros

Première avancée majeure, la signature du protocole de Kyoto en 1997. « Chaque pays participant acceptait de partager ce fardeau. Ils admettaient porter la responsabilité du problème, puisque c’est leur comportement qui a engendré le réchauffement climatique que nous connaissons », explique Amy Dahan, coauteure de Gouverner le climat ? 20 ans de négociations internationales.

« Les années que nous vivons sont cruciales »

Une avancée en demi-teinte, puisque les Etats-Unis n’ont jamais ratifié le protocole, le président à l’époque, George W. Bush, s’étant retiré du processus en 2001. « Cette réaction a d’ailleurs beaucoup décrédibilisé la démarche, alors que les pays européens étaient très actifs malgré tout. »

Mais des échecs naissent aussi parfois des victoires, comme à Copenhague en 2009. La conférence s’était soldée par la signature d’un accord qui n’avait pas été adopté par tous les pays. « Finalement, cet accord s’est avéré très important. Il rassemble 41 pays industrialisés et une cinquantaine de pays émergents. Le protocole de Kyoto, lui, ne comptait que 33 signataires », souligne Sandrine Maljean-Dubois, directrice de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et coauteure de La Diplomatie climatique de Rio 1992 à Paris 2015.

Mobiliser 100 milliards par an

L’accord de Copenhague concerne la période 2013-2020, une ère clé, selon la chercheuse. « C’est aujourd’hui qu’il faut faire des efforts, et vite. Les années que nous vivons sont cruciales. » L’accord reconnaît l’importance de réduire les émissions de gaz à effet de serre afin de limiter la hausse de température à 2 °C, recommandation au cœur des négociations. La COP21 aura pour objectif de mobiliser 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 pour lutter contre le changement climatique.