La Thaïlande renvoie 14 orangs-outans victimes de contrebande en Indonésie

© 2015 AFP

— 

Un orang-outan en cage à Jakarta le 10 décembre 2009
Un orang-outan en cage à Jakarta le 10 décembre 2009 — AFP

La Thaïlande a renvoyé jeudi en Indonésie un groupe d'orangs-outans victimes de contrebande, après des années de querelles diplomatiques entre les deux pays à la suite de leur découverte à l'abandon sur une route thaïlandaise.

L'Indonésie avait affrété un avion militaire pour transporter les animaux, qui avaient été placés dans des caisses métalliques. La plupart d'entre eux avaient été découverts dans le sud de la Thaïlande en 2010.

A leur arrivée à Jakarta dans l'après-midi, les autorités avaient organisé une petite cérémonie durant laquelle le ministre de l'Environnement Siti Nurbaya Bakar a remercié toutes les personnes impliquées dans cette opération pour le «retour de nos enfants perdus, ces 14 orangs-outans qui représentent tant pour nous».

«Ils seront grandement accueillis par le gouvernement indonésien. C'est un retour aux sources», avait annoncé son porte-parole Eka W Sugiri.

Jusqu'ici, le gouvernement thaïlandais réclamait une indemnité à l'Indonésie pour leur séjour thaïlandais. La junte au pouvoir dans le royaume a finalement levé ses demandes et accéléré les démarches pour qu'ils soient rapatriés.

Ces animaux, originaires des forêts tropicales humides de Bornéo et de Sumatra, sont souvent l'objet de contrebande en Asie du sud-est, où ils sont vendus à des zoos privés ou comme animaux de compagnie.

L'orang-outan, le seul grand singe d'Asie, se trouve menacé selon les Nations unies d'une «extinction imminente».

Ce primate arboricole vit en liberté dans les forêts tropicales humides de Sumatra et de Bornéo, qui se réduisent comme peau de chagrin sous l'effet de la déforestation légale ou sauvage, pour accroitre les plantations d'huile de palme.

De nombreux singes fuient leur habitat naturel dans la jungle, détruit peu à peu par les incendies à répétition chaque année pendant la saison sèche, et essayent de trouver de la nourriture dans des villages où les habitants les considèrent comme des ennemis.