Ile-de-France: Royal repousse la circulation alternée à mardi «si la pollution continue»

ENVIRONNEMENT Anne Hidalgo et Jean-Paul Huchon réclamait, eux, des mesures immédiates...

T.L.G.
— 
La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal le 21 octobre 2015 à  l'Elysée.
La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal le 21 octobre 2015 à l'Elysée. — NIVIERE/SIPA

Ségolène Royal répond à Anne Hidalgo et Jean-Paul Huchon. Face à l’épisode de pollution aux particules fines, prévu ce lundi en Ile-de-France, la maire de Paris et le président du conseil régional avaient demandé dimanche à l’Etat « des mesures immédiates », notamment la circulation alternée. La ministre de l’Ecologie a annoncé les premières mesures, depuis la Chine, ce lundi matin.

Abaissement de la vitesse

« Je vais demander au préfet de police de prendre les mesures qui peuvent être prises immédiatement, le contournement de la ville par les poids lourds et l’abaissement de la vitesse de circulation. »

La ministre de l’Ecologie a toutefois repoussé la mise en place d’une circulation alternée à mardi « si la pollution continue ». « Pour déclencher une circulation alternée à 17 h pour le lendemain, il faut quand même un petit délai pour que le dispositif soit mis en place », a-t-elle précisé. « Si le pic de pollution continue aujourd’hui, la circulation alternée sera accordée aux élus, s’ils la demandent. »



« Un retard à l’allumage »

Ségolène Royal a par ailleurs regretté « un retard à l’allumage », accusant la préfecture de police de Paris « de renvoyer la balle au ministère de l’Ecologie », alors que c’est à l’Etat (donc à la préfecture) « de prendre ses responsabilités ».

L’appel lancé par Anne Hidalgo et Jean-Paul Huchon est intervenu alors qu’Airparif, l’association chargée de la surveillance de la qualité de l’air en région parisienne, a annoncé dimanche que le « niveau d’information » (pollution dépassant 50 microgrammes de poussières en suspension par mètre cube en moyenne sur la journée) devrait être dépassé lundi.