Climat: Obama veut davantage de soutien des entreprises aux Etats-Unis

© 2015 AFP

— 

Le président américain Barack Obama à la Maison Blanche le 19 octobre 2015
Le président américain Barack Obama à la Maison Blanche le 19 octobre 2015 — MANDEL NGAN AFP

Le président américain Barack Obama redouble d'efforts pour obtenir le soutien des grandes entreprises aux Etats-Unis sur le changement climatique, après avoir obtenu lundi la coopération de dizaines de nouvelles sociétés qui se joignent à cette lutte.

M. Obama a accueilli lundi à la Maison Blanche les patrons de 81 entreprises qui ont pris des mesures pour lutter contre le changement climatique.

Ces entreprises, dont des grands noms comme Google, Xerox ou encore Intel, Starbucks, McDonald's, vont par exemple réduire leur consommation en eau, se convertir aux énergies renouvelables et modifier leurs chaînes d'approvisionnement.

Une dizaine d'entreprises, d'Apple à General Motors en passant par Goldman Sachs, avaient déjà pris ces engagements en juillet.

A quelques semaines de la conférence COP21 de l'ONU sur le climat en décembre à Paris, l'administration américaine espère rallier bien plus de sociétés à sa cause.

«La perception de certains est que c'est une question environnementale, c'est pour les écolos, et que les hommes d'affaires froids soit n'en ont rien à faire, soit la voit comme un conflit avec leurs intérêts», a argumenté le président américain.

«Les considérations sur le changement climatique, l'efficacité énergétique, les énergies renouvelables ne sont non seulement pas contradictoires avec leurs intérêts, mais ces entreprises sont en train de se rendre compte qu'elles peuvent même améliorer leurs intérêts», a-t-il ajouté.

Les représentants de 195 pays sont attendus du 30 novembre au 11 décembre pour négocier un accord mondial visant à freiner le réchauffement climatique de la planète, lors de la 21e conférence sur le climat.

«Nous allons continuer de travailler à cela, essayer de rehausser l'effort, essayer de convaincre davantage de sociétés de regarder ce qu'elles font et signer entre maintenant et Paris», a plus tôt expliqué Brian Deese, l'un des conseillers de M. Obama sur l'environnement.

Le président Obama a fait du changement climatique l'une de ses priorités, mais ses adversaires républicains, qui contrôlent les deux chambres du Congrès, sont vent debout contre les mesures annoncées.

Todd Brady, directeur d'Intel pour l'environnement, a indiqué de son côté que l'administration Obama avait donné aux entreprises la certitude absolue du besoin de renforcer les mesures déjà en place pour le climat.

«Notre engagement est une combinaison à la fois des actions qui vont se poursuivre et de nouvelles étapes», a-t-il précisé.