Pêche au thon: Le Top 10 des conserves éthiques, selon Greenpeace

CONSOMMATION Les boîtes de Système U restent en tête, celles de Casino et de Leclerc ferment la marche...

20 Minutes avec agences

— 

Une boîte de thon peut réserver bien des surprises...
Une boîte de thon peut réserver bien des surprises... — Gerard Lacz / Rex Featu/REX/SIPA

Pour la deuxième année consécutive, l'ONG (organisation non-gouvernementale) Greenpeace, qui œuvre pour la protection de l'environnement, a établi un classement des dix premières marques de thon en conserve. Plusieurs critères ont été pris en compte : la technique de pêche, l'espèce, la qualité de la politique d'approvisionnement et les progrès réalisés depuis 2014.

Une démarche qui a également mis en avant le fait que la plupart des thons utilisés pour les conserves en France sont toujours issus d'une pêche non durable, marquée par des méthodes de pêche destructrices et la surexploitation des espèces. L'équilibre n'est pas facile à trouver quand on sait que neuf familles sur dix consomment du thon en boîte, dont le marché représentait 561,6 millions d'euros en 2014.

Respect des espèces et des océans

Raison de plus, donc, pour mettre à l'honneur les marques qui font un effort pour respecter les espèces et les océans. Dans le palmarès publié mardi, «les bons élèves 2014, Phare d'Eckmühl et Système U, confirment leur place de leader de la durabilité 2015», indique Greenpeace.

L'enseigne Système U, classée en tête, a ainsi inscrit dans sa politique d'approvisionnement qu'elle ne vendrait plus de thon tropical pêché en utilisant un dispositif de concentration de poissons (DCP) d'ici fin 2016 pour les produits de sa marque distributeur, se réjouit l'ONG. Le DCP génère, en effet, la pêche de nombreuses espèces non-ciblées comme les raies, les requins ou les thons trop petits.

«Tout reste à faire» chez Casino et Leclerc

L'organisation écologiste note que la marque Connétable «progresse et s'engage à ne plus vendre de thon tropical pêché sur DCP d'ici fin 2016», mais aussi que Carrefour «a engagé des démarches concrètes pour être capable de garantir prochainement du thon pêché sans DCP aux consommateurs». Peut-être une conséquence de l'action de Greenpeace dans un des supermarchés de l'enseigne il y a un an.

L'enquête révèle également le nom des mauvais élèves comme le numéro un du marché, Petit Navire, qui «a beaucoup communiqué cette année sur la durabilité mais a simplement entrepris de repeindre sa boîte bleue en vert», selon Greenpeace, dont les militants avaient manifesté devant le siège de Petit Navire en octobre 2014. Les lanternes rouges du classement sont toujours Casino et Leclerc, pour qui «tout reste à faire», d'après l'ONG.