« El Niño »: Le passage à venir va être le plus chaud depuis 1950

CLIMAT La température de l'eau en surface dans le centre est du Pacifique tropical va probablement dépasser la normale de 2°C...

20 Minutes avec agence

— 

Comparaison des températures du Pacifique entre l'épisode El Niño de 1997 et celui de 2015.
Comparaison des températures du Pacifique entre l'épisode El Niño de 1997 et celui de 2015. — AP/SIPA

Alors qu’il est réapparu il y a quelques mois, le courant équatorial chaud du Pacifique « El Niño » version 2015-2016 devrait faire partie des quatre épisodes les plus intenses observés depuis 1950, a indiqué, ce mardi, l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

La température de l’eau en surface dans le centre-est du Pacifique tropical devrait ainsi probablement dépasser la normale de 2°C, indique l’agence des Nations Unies qui s’attend à ce que l’épisode gagne en intensité avant la fin de l’année. Une telle hausse de la température du Pacifique n’a été enregistrée que trois fois dans les annales au cours de ces 65 dernières années (1972-73, 1982-83 et 1997-98), estime encore l’instance onusienne.

Une intensité maximale prévue entre octobre et janvier

Ce phénomène météorologique périodique est souvent associé à des précipitations au-dessus de la normale en automne et en hiver aux Etats-Unis. Il réduit également la fréquence des tempêtes et ouragans dans l’Atlantique qui effectivement, cette année, connaît une saison (juin à fin novembre) au-dessous de la moyenne annuelle.

El Niño entre en jeu dans la formation de tempêtes dans l’est et le centre du Pacifique, particulièrement violente cette année. Généralement, une fois bien installé, un épisode El Niño atteint son intensité maximale entre octobre et janvier. Une intensité qui persiste le plus souvent durant une bonne partie du premier trimestre avant de s’affaiblir, précise l’OMM.

L’Est de la France devrait connaître un automne très doux

De fait, d’après le Centre de prédiction climatique des Etats-Unis, il y a 85 % de chances qu’El Niño perdure jusqu’au printemps 2016. Et d’après Météo France, El Niño aura pour impact un trimestre août-septembre-octobre « plus chaud que la normale sur l’Europe, principalement sur l’Europe centrale et les régions méditerranéennes ». L’Est de la France devrait aussi connaître un automne très doux.

A noter que le Pérou a, lui, annoncé mi-août qu’il renonçait à accueillir le rallye-raid auto-moto Dakar-2016, qui devait s’élancer de Lima en janvier, en raison d’un El Niño qui devrait « s’annoncer extrêmement violent cette année ».