Mort du lion Cecil: Trois compagnies aériennes interdisent les trophées de chasse, Air France ne change rien

ANIMAUX Les transporteurs font l’objet d’un lobbying de la part des militants de la cause animale…

N.Beu.

— 

Des avions de Air France, à Roissy, en juin 2013.
Des avions de Air France, à Roissy, en juin 2013. — Jacques Brinon/AP/Sipa

La mort du lion Cecil servira peut-être au moins à ses congénères. Lundi, les compagnies aériennes américaines Delta, American Airlines et United Airlines ont en effet annoncé qu’elles interdisaient le transport à bord de leurs avions des trophées de chasse.

« Avec effet immédiat, Delta bannit l’expédition des trophées de lions, léopards, éléphants, rhinocéros et buffles via ses cargos. Cette décision s’applique au réseau fret mondial », a ainsi écrit le transporteur dans un communiqué. Delta, qui dessert un grand nombre de villes africaines, ajoute qu’il va revoir ses politiques en cours concernant les autres espèces et en discutera avec les agences gouvernementales et les différentes organisations concernées.

Pas de référence à Cecil

De son côté, la compagnie United Airlines a annoncé une décision similaire par la voix de son porte-parole, qui a indiqué qu’ils « avaient jugé que cela faisait sens ». American Airlines a fait de même dans un tweet envoyé lundi soir. « A compter d’aujourd’hui, nous ne transporterons plus de trophées de buffles, éléphants, léopards, lion ou rhinocéros. » Des annonces avant tout symboliques, puisque ces deux compagnies ne sont quasiment pas reliées au continent africain.

Si aucune d’elles n’a fait référence à Cecil, ces décisions interviennent tout de même à la suite du tollé soulevé à travers le monde par la mort du lion Cecil au Zimbabwe, tué par un dentiste américain, chasseur de trophées animaliers. Elles s’ajouteraient, selon une liste de l’association SumOfUs, à celles prises par British Airways, Emirates, Singapore Airways, Iberia, IAG Cargo ou encore Qantas.

Air France pas sur la même ligne que KLM

Interrogé par 20 Minutes, Air France indique en revanche ne pas avoir pris de décision en ce sens, contrairement à ce qu’annonce SumOfUs. Alors que sa filiale néerlandaise a décrété un « embargo total », la compagnie française précise qu’elle continue à « transporter des trophées de chasse », « exclusivement dans un cadre réglementé ». « Nous nous conformons aux règles françaises et communautaires existantes », précise simplement un porte-parole chez Air France.

Air France est l’une des compagnies les plus présentes sur le continent africain avec Turkish Airlines, Delta ou Emirates. Dénoncé en mai dernier en raison du transport de singes à des fins expérimentales à bord de ses avions, le transporteur avait déjà été la cible des critiques des défenseurs des animaux. Son PDG, Alexandre de Juniac, avait alors rappelé que son groupe interroge « régulièrement les plus hautes autorités de la recherche médicale » et considérait « que l’expérimentation faite sur des primates ayant un patrimoine génétique proche de l’espèce humaine était indispensable à l’avancée de la recherche ». Cette fois, Air France indique ne pas avoir été « sollicité » par les militants de la protection des espèces.

Pour mémoire, voici notre vidéo sur la mort de Cécil