Loi sur la transition énergétique: Ce qui va changer pour votre portefeuille

ECOLOGIE Au-delà des grands objectifs nationaux sur le nucléaire ou le renouvelable, des dispositions toucheront plus directement les citoyens...

N.Bg.

— 

Illustration: une borne de recharge pour véhicule électrique.
Illustration: une borne de recharge pour véhicule électrique. — SERGE POUZET/SIPA

Moins d’énergie nucléaire, plus de recyclage, les gaz à effet de serre en berne et le renouvelable au top : le projet de loi sur la transition énergétique, finalement voté à l’Assemblée nationale ce mercredi après une longue navette parlementaire, est rempli d’objectifs aussi ambitieux qu’éloignés du quotidien le plus terre à terre des citoyens. Mais il contient également des dispositions qui toucheront directement votre portefeuille, dont 20 Minutes fait un petit tour en cinq points.

A lire aussi : Ce que va changer la loi

Faire des travaux chez soi

Deux outils pour que la facture passe plus facilement quand on s’engage dans des travaux de rénovation énergétique sont mis en place : un crédit d’impôt permettant de rembourser 30 % du montant des travaux, avec un plafond de 8.000 euros (pour un célibataire) ou de 16.000 euros (pour un couple) ; et un éco-prêt à taux zéro destiné aux propriétaires et pouvant aller jusqu’à 30.000 euros. Et c’est tant mieux : à terme, la loi rendra obligatoires les travaux de rénovation énergétique à l’occasion des ravalements de façade et des réfections de toiture par exemple. Pour y voir plus clair, un numéro azur est mis en place : le 0810 140 240.

Acheter une nouvelle voiture

Cette mesure est déjà en place depuis avril dernier : abandonnez votre vieux diesel au moment de l’achat d’un véhicule électrique, jugé moins polluant, et bénéficiez d’une prime pouvant aller jusqu’à 10.000 euros. Selon Le Parisien, cette incitation a déjà permis le doublement des immatriculations de véhicules électriques en France entre le mois de mai et le mois de juin.

Payer sa facture d’énergie

Voici un outil destiné aux foyers les plus modestes : en lieu et place du tarif social de l’énergie, la loi votée ce mercredi devrait mettre en place un chèque énergie, étendu à quatre millions de foyers peinant à régler leur facture d’énergie. D’une valeur de 50 à 150 euros, ces chèques devraient commencer à apparaître en 2016 pour être généralisés, sauf pépin, à partir de 2018.

Prendre l’autoroute

C’est un amendement au projet de loi introduit au mois de mai par les députés : un tarif réduit des abonnements autoroutiers au bénéfice des véhicules légers à très faibles émissions, mais aussi des véhicules utilisés en covoiturage, devrait apparaître une fois la loi adoptée.

Croire en la durée de vie de ses appareils

C’est peut-être plus un vœu pieu qu’une réelle promesse d’économies : le texte de la loi assure que l’obsolescence programmée, ce stratagème qu’utiliseraient certains industriels pour limiter la durée de vie de leurs produits et donc provoquer précocement leur rachat, sera mieux contrôlée. Si elle est prouvée, elle constituera un délit relevant du droit pénal.