L'Australie déclare la guerre à... deux millions de chats errants

ANIMAUX Le gouvernement a annoncé jeudi vouloir tuer deux des 20 millions de chats recensés dans le pays...

J. H.
— 
Les chats sauvages tueraient entre cinq et 30 proies chacun et chaque jour, en Australie (photo d'illustration).
Les chats sauvages tueraient entre cinq et 30 proies chacun et chaque jour, en Australie (photo d'illustration). — (AP Photo/Eric Gay)

L'annonce peut choquer. Mais le gouvernement semble décidé. Jeudi, l'Australie a annoncé un programme d'éradication de deux millions de chats errants, parmi les 20 millions de félins recensés dans le pays. Le «plan» est prévu pour durer jusqu'en 2020. Pourquoi, une telle détermination ? Cette mesure radicale s'appuie sur des études scientifiques estimant que ces chats sauvages, au comportement de prédateurs, seraient impliqués dans la disparition de douzaines d'espèces de mammifères ces 200 dernières années, a révélé le très sérieux Washington Post.

«120 animaux risquent l'extinction à cause d'eux»

Dans un reportage radio de ABC, le commissaire chargé des espèces menacées auprès du ministère de l'Environnement, Gregory Andrews, explique que «sur les 29 mammifères que nous avons perdus, les chats errants sont impliqués dans 28 cas, et près de 120 animaux australiens risquent l'extinction à cause d'eux».

Parmi ces espèces, note le journal, on trouve le bilby, le bettongie de Tasmanie ou encore le chat marsupial de Geoffroy.

«Nous ne haïssons pas les chats» mais...

Au Guardian, on indique que le ministre de l'Environnement a prévu une large campagne d'information, notamment sur Twitter, avec le hashtag #TSsummit. «Dans les Etats et territoires qui ont accepté de lister les chats errants comme des nuisibles, l'animal sera ciblé par des appâts, on lui tirera dessus et on l'empoisonnera». Gregory Andrews précise à la radio: «Nous ne haïssons pas les chats. Simplement, nous ne pouvons plus tolérer les dommages qu'ils causent sur notre faune».

Près de 7 millions de dollars déja engagés dans l'opération

Un site web et une application pour smartphones ont même été créés pour l'occasion. Près de 6,6 millions de dollars ont déjà été engagés dans ce plan d'action, et 750.000 dollars doivent être utilisés pour créer dix enceintes fermées pour ces chats sauvages, selon The Guardian.

De son côté, le Telegraph rappelle que les chats, arrivés en Australie à la fin du XVIIIe siècle avec les colons européens, se sont répandus, jusqu'en Nouvelle-Zélande, et tueraient jusqu'à 75 millions de leurs proies, chaque jour.