Tara Océans: «Nous allons mieux comprendre comment sera l’océan dans 50 ou 100 ans»

INTERVIEW Chris Bowler, du CNRS, décrit les découvertes réalisées à partir des échantillons de plancton collectés durant l’expédition…

Propos recueillis par Audrey Chauvet

— 

Le voilier Tara rentre à son port d'attache de Lorient, le 22 novembre 2014.
Le voilier Tara rentre à son port d'attache de Lorient, le 22 novembre 2014. — A.Chauvet/20Minutes

Quatre ans d’expédition pour rapporter un véritable trésor : les 35 000 échantillons de plancton collectés à travers le monde par Tara Océans ont révélé leurs premiers secrets. Les chercheurs du CNRS, du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et de l’European molecular biology laboratory (EMBL) ont déjà répertorié 40 millions de gènes microbiens, inconnus jusqu’à présent. Chris Bowler, directeur de recherches au CNRS, nous explique à quoi cela va servir.

Lire aussi notre reportage : Tara Océans : Au plus près du plancton

Deux ans après la fin de l’expédition Tara Océans, qu’ont découvert les scientifiques qui ont travaillé sur les échantillons de plancton rapportés ?

Nous arrivons aujourd’hui à une description plus complète des écosystèmes planctoniques. C’est un monde invisible et très difficile à étudier car les organismes sont tous très petits mais proportionnellement, les différences de taille entre eux peuvent être comparées à celle entre une fourmi et un brontosaure. Nous avons décrit la composition de ces écosystèmes de la manière la plus complète à ce jour ainsi que le patrimoine génétique de certains organismes. Nous avons constitué une liste de 40 millions de gènes dont les deux tiers ont des fonctions qu’on ne connaît pas encore. Enfin, on a pu comprendre les interactions entre les organismes et pourquoi elles sont importantes pour le fonctionnement de l’océan et de la planète.

Pourquoi l’étude du plancton est-elle cruciale ?

Parce que ce sont des organismes très sensibles au changement climatique : toute hausse de la température les affecte. Et ce sont aussi des organismes qui influencent le climat au niveau de la régulation des précipitions par exemple. Il y a donc une interaction étroite entre la vie planctonique des océans et le climat. D’autant plus que les organismes du plancton génèrent la moitié de l’oxygène que l’on respire.

Comment va-t-on pouvoir anticiper les effets du changement climatique sur le plancton ?

Il va désormais être possible de faire des prévisions sur l’état de l’océan dans un siècle, quels seront les impacts des changements de température, de l’acidification des océans, de la fonte des glaces… Avec l’information fournie par l’expédition Tara, nous allons mieux comprendre comment sera l’océan dans 50 ou 100 ans. Mais nous avons encore au moins dix ans de travail devant nous : nous n’avons décrit qu’un millier d’échantillons sur les 35 000 rapportés.