Alpes-Maritimes: Un loup attaque une biche en plein milieu d'un village

ANIMAUX Face à ces attaques meurtières, le maire de Nice souhaite autoriser les tirs à l’approche ou à l’affût au-delà des battues...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un loup.
Illustration d'un loup. — Gary Kramer/AP/SIPA

Moins d'un mois après la mort d'un troupeau de brebis dans les Alpes-Maritimes, un loup a encore frappé dans le département. Selon Var Matin, qui relaie l'affaire, l'attaque s'est produite jeudi dernier dans la matinée. L'animal a dévoré une biche qui s'était réfugiée dans le jardin d’une habitation située au cœur du village de Saint-Etienne-de-Tinée.

Dans un communiqué, le député-maire Christian Estrosi a déclaré: «J’ai demandé à Bernard Baudin, conseiller municipal de Nice et président de la fédération nationale des chasseurs de proposer, jeudi après-midi, à l’ensemble des membres de la commission l’adoption d’un vœu demandant au préfet la mise en œuvre immédiate des quatre propositions suggérées à la ministre, Ségolène Royal, lors de notre rencontre et qui n’ont pour l’heure pas obtenu de réponse.»

Un tiers des attaques ont eu lieu dans les Alpes-Maritimes en 2014

Parmi ses propositions, l’autorisation de faire des tirs de défense dans tous les parcs nationaux y compris le Mercantour, revoir la convention de Berne afin d’introduire, comme en Espagne, des réserves et de descendre d’un cran dans la protection du loup, autoriser l’utilisation de chiens créancés pour organiser efficacement la régulation ou encore autoriser les tirs à l’approche ou à l’affût au-delà des battues.

En 2014, les Alpes-Maritimes ont été le département français le plus touché par les attaques de loups avec plus de 2.800 ovins tués, selon les chiffres du ministère de l'Ecologie, soit près du tiers du total des attaques en France.