Les riverains ont du mal à avoir une opinion sur l'éolien

ENVIRONNEMENT Les bénéfices économiques du parc éolien ne sont pas perceptibles  

20 Minutes avec AFP

— 

Les éoliennes font débat.
Les éoliennes font débat. — M. Libert/20 Minutes

Près des deux tiers des Français vivant près d'un parc éolien ne savent pas dire si ces éoliennes représentent un avantage ou un inconvénient pour eux, selon un sondage publié mardi.

61% des Français affirment ainsi que ces éoliennes ne représentent ni plus d'avantages que plus d'inconvénients pour eux, selon ce sondage CSA, commandé par la fédération France énergie éolienne (FEE), qui regroupe les industriels du secteur.

Les nuisances sonores sont un des points de discorde entre partisans et adversaires des éoliennes. Selon ce sondage, 7% des personnes interrogées se disent gênées par leur bruit tandis que 76% affirment ne jamais les entendre.L'intégration des éoliennes au paysage est plutôt bien perçue. 72% des habitants vivant à proximité pensent qu'elles sont bien implantées dans le paysage.

Un déficit d'informations avant l'installation des éoliennes

Les riverains mettent en avant les effets positifs d'un parc éolien près de chez eux en matière de préservation de l'environnement (61%). En revanche, moins de la moitié estiment que sa présence a apporté de nouveau revenus à la commune (43%), de financer de nouveaux services publics (24%), d'attirer de nouvelles entreprises (19%) ou de créer des emplois (16%).

46% des habitants disent également n'avoir pas reçu l'information qu'ils estimaient nécessaire avant la construction du parc éolien situé à côté de chez eux, contre 38% qui ont eu le sentiment inverse. Le sondage a été réalisé par téléphone et selon la méthode des quotas auprès de 506 personnes représentatives de la population française habitant à moins de 1.000 mètres d'un parc éolien.

Il a été commandé par la FEE alors que la loi sur la transition énergétique sera examinée en commission spéciale à l'Assemblée nationale à partir de mardi, avant un nouveau vote en séance.Début mars, le Sénat a introduit un amendement visant à faire passer de 500 à 1.000 mètres la distance minimale entre des habitations et un parc éolien, suscitant les protestations des professionnels du secteur.