Cinq ans pour changer le monde

— 

Ours polaire
Ours polaire — REUTERS/Michaela Rehle

Le compte à rebours a commencé. L’association WWF affirme qu’il ne reste que cinq ans au monde pour faire face au réchauffement climatique. Un laps de temps au cours duquel des décisions capitales doivent être prises pour gérer le doublement de la demande énergétique dans les cinquante prochaines années, prévient l’association dans son rapport «Les solutions pour le climat: la vision du WWF pour 2050».
«Nous disposons d'une petite fenêtre de temps dans les cinq prochaines années pendant laquelle nous pouvons planter les graines du changement. Nous ne pouvons pas nous permettre de la gaspiller», a affirmé James Leape, directeur général du WWF.

WWF affirme également qu’un retard de ces décisions exposerait la planète à un réchauffement dans un demi-siècle ou obligerait à prendre des mesures plus dures et plus coûteuses qui pourraient handicaper l'économie mondiale.

Le rapport propose six solutions phares, y compris une meilleure utilisation de l'énergie, l'arrêt de la déforestation, un développement accéléré des technologies produisant de faibles émissions, comme l'énergie éolienne ou solaire, et le stockage de l'énergie, en remplaçant des centrales électriques fonctionnant au charbon par du gaz et du carbone conservé.
Ces méthodes permettraient de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 60 à 80% d'ici 2050 si elles sont employées à temps.
Le rapport ne mentionne pas les coûts économiques ou les politiques utiles à réaliser ces changements.

Un rapport publié cette année par le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) souligne que les efforts pour stabiliser le niveau des gaz à effet de serre dans les 20 ou 30 prochaines années seront cruciaux pour lutter contre le réchauffement climatique.