Seine-et-Marne: Deux lionceaux abandonnés devant le Parc des Félins

ANIMAUX Les petits mâles, qui ont entre 5 et 7 mois, ont été trouvés ce mardi matin devant l'entrée du site…

Audrey Chauvet
— 
Deux lionceaux ont été abandonnés devant le Parc des Félins, en Seine-et-Marne, le 24 mars 2015.
Deux lionceaux ont été abandonnés devant le Parc des Félins, en Seine-et-Marne, le 24 mars 2015. — Parc des Félins

Drôle de vision en arrivant au travail ce mardi matin pour les soigneurs du Parc des Félins: une boîte avait été déposée devant l’entrée du site de Nesles, en Seine-et-Marne. A l’intérieur, deux lionceaux. «Ils étaient devant la barrière de l’entrée du parking des visiteurs, témoigne Sébastien Verdin, responsable pédagogique du parc. C’est la première fois que cela arrive chez nous, et je n’ai pas connaissance que ce soit arrivé ailleurs.»

Probablement détenus illégalement

Une fois la surprise passée, les soigneurs ont immédiatement alerté la Direction départementale de protection des populations afin de croiser les renseignements que celle-ci pourrait détenir sur un vol ou une disparition de lionceaux. Mais pour l’instant, aucun indice sur la provenance des animaux. «L’hypothèse la plus probable selon moi, c’est qu’il s’agit de gens qui détenaient ces animaux chez eux illégalement, estime Sébastien Verdin. A l’âge qu’ils ont, ils peuvent commencer à devenir encombrants…»

Vendée: Un python albinos d’un mètre de long découvert dans une déchetterie

Les deux petits mâles ont été placés en quarantaine par les soigneurs du parc. «Ils sont a priori en bonne santé, nous allons faire des analyses pour le vérifier, explique Sébastien Verdin. Nous ne pouvons prendre aucun risque pour notre cheptel, donc nous les isolons pour le moment. Ils sont apeurés, cela n’a pas dû être drôle de leur côté d’être trimballés dans une cage.» Si l’origine des deux lionceaux n’est pas identifiée, ils ne resteront sûrement pas à Nesles, mais devraient rejoindre un autre parc zoologique. «Nous essayerons, via le réseau des parcs européens, de leur trouver un endroit où ils seront bien», assure le Parc des Félins.