«Marée du siècle»: Record d'affluence absolu pour le Mont Saint-Michel

TOURISME Le site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco était noir de monde ce week-end pour les grandes marées...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Mont Saint-Michel le 20 mars 2015.
Le Mont Saint-Michel le 20 mars 2015. — David Vincent/AP/SIPA

Le spectacle était grandiose, et le public au rendez-vous. Près de 30.000 personnes, selon le syndicat mixte de la Baie du Mont-Saint-Michel, ont envahi le site samedi soir à l'occasion de la «marée du siècle» marquée par un coefficient record de 119 sur une échelle de 120.

«C'est un record d'affluence absolu», s'est félicité le syndicat, qui a précisé que le parking du Mont-Saint-Michel était plein et que de nombreux véhicules étaient garés le long des routes.

Ouverture tardive pour l'occasion

Le pont passerelle menant du continent à la Merveille classée au patrimoine mondial de l'Unesco était noir de monde sur ses 400 derniers mètres, exceptés les tout derniers, le gué donnant accès au rocher, recouverts par la mer. Sur le Mont lui-même, une foule dense contemplait le spectacle de la marée haute -prévue à 20h07 exactement- depuis les remparts.

Beaucoup étaient rassemblés sur la terrasse ouest de l'abbaye, l'un des points les plus élevés du Mont-Saint-Michel d'où ils ont pu admirer le mascaret [vague provoquée par la rencontre du courant de la marée montante et de celui d'un cours d'eau] remontant le cours du Couesnon, une heure et demie avant la pleine mer.

«L'affluence est conforme à ce que l'on attendait», a confié Xavier Bailly, l'administrateur de l'abbaye. «Pour l'occasion, l'abbaye reste ouverte jusqu'à 22h samedi et dimanche, pour permettre aux touristes d'admirer son intérieur illuminé», a-t-il ajouté.

Un isthme surprenant vendredi soir

La marée haute coïncide avec la tombée de la nuit et l'éclairage habituel de l'abbaye et des remparts a été renforcé par l'allumage de 60 projecteurs le long du pont passerelle, éclairant les flots de leur rayon mobile.

Vendredi soir, quelque 10.000 personnes avaient déjà admiré la pleine mer et le spectacle féerique du Mont, coupé du reste du monde pendant environ 50 minutes, bien qu'un isthme étroit ait échappé, contre toute attente, à la submersion.