Pollution à Paris: Hidalgo demande la circulation alternée samedi, Hollande promet des décisions dans la journée

POLLUTION Le président François Hollande a déclaré que des décisions seront prises «dès la fin de l'après-midi»...

A.B. avec AFP
— 
Des policiers à Paris pendant la journée de circulation alternée, le 17 mars 2014
Des policiers à Paris pendant la journée de circulation alternée, le 17 mars 2014 — Francois Guillot AFP

La maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a de nouveau demandé vendredi dans un communiqué la mise en place de la circulation alternée samedi en Ile-de-France, en raison de la persistance du pic de pollution aux particules fines PM10.

La santé des Parisiens ne se négocie pas. Je maintiens ma demande de mise en place de la circulation alternée.
— Anne Hidalgo (@Anne_Hidalgo) March 19, 2015



François Hollande a annoncé vendredi que le gouvernement prendrait «dès la fin de l'après-midi» des décisions sur la circulation alternée à Paris en fonction des prévisions de pollution.

«Dès la fin de l'après-midi (vendredi), des décisions seront prises» en fonction de la prévision de pollution, a-t-il déclaré, à l'issue d'un sommet européen à Bruxelles, assurant que «le gouvernement prendra ses responsabilités, en liaison bien sûr avec les élus concernés».

L'organisme de surveillance de la qualité de l'air Airparif a annoncé en fin de matinée la poursuite de l'épisode de pollution samedi. Jeudi, l'Etat avait refusé la mise en place de la circulation alternée, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal estimant sur Twitter qu'il n'était «pas raisonnable (d')imposer si vite cette galère à la banlieue».

Le seuil d'alerte de nouveau dépassé vendredi

Selon Airparif, le seuil d'alerte a de nouveau été dépassé vendredi, alors que la prévision ne tablait que sur un dépassement du seuil d'information.

Outre la circulation alternée, qui n'autoriserait à circuler samedi que les véhicules aux numéros de plaque impairs, la maire de Paris demande au Stif la mise en place de la gratuité des transports en commun et à l'Etat le contournement de l'agglomération parisienne par les poids lourds en transit.