Tout ce que vous avez besoin de savoir sur la marée du siècle

OCEAN Ce samedi, la différence entre marée basse et marée haute va atteindre une amplitude exceptionnelle...

N.Bg.

— 

Le mont Saint-Michel entouré par les eaux le 21 février 2015.
Le mont Saint-Michel entouré par les eaux le 21 février 2015. — Jean-Marc David/SIPA

Quand la mer monte… Ce samedi, la «marée du siècle» déboule sur la côte atlantique, et plus particulièrement sur le littoral normand-breton. Avec un coefficient de marée exceptionnel tout le week-end, elle va voir les eaux refluer et remonter à des niveaux rarement constatés. 20 Minutes vous dit tout sur le phénomène.

Pourquoi l’appelle-t-on comme ça?

Parce qu’on n’a pas peur d’exagérer pour attirer l’attention du public. En fait, il y a plusieurs «marées du siècle» par siècle, environ une tous les dix-huit ans. Celle-ci est donc la première du millénaire, tout de même. La prochaine aura lieu en 2033. Et avec un coefficient de 119 prévu samedi, pour un maximum théorique de 120, elle reste un événement exceptionnel qui promet un spectacle grandiose.

A quoi est-elle due?

Les marées en général sont dues à une variation de l’attraction de la Lune et du Soleil sur la Terre. Face à cette attraction, l’élément liquide monte. Pour la marée du siècle, «c’est toujours le même phénomène, mais amplifié, expliquait à 20 Minutes Patrick Santurette, chef de la division marine et océanographie à Météo France. Aux équinoxes, les effets de la Lune et du Soleil se conjuguent car ils sont dans le même axe. L’effet est plus important sur l'élément liquide.» Ce n’est donc pas un hasard si le coefficient de marée le plus fort (119,) intervienne au lendemain d’une éclipse solaire.

Pourquoi  la Bretagne et la Normandie?

L'effet de la marée est accentué dans le golfe normand-breton pour deux raisons majeures: la présence de la presqu'île du Cotentin, d’une part, sur laquelle rebondit la marée qui arrive de l'océan Atlantique. Et la faible profondeur des fonds marins, d’autre part, qui plongent à moins de 35m.

Que va-t-on voir?

L’événement vaudra le coup d’œil, avec un marnage, la différence entre haute et basse mer, qui dépassera les 14m, soit plus qu’un immeuble de quatre étages. Et ce en six heures seulement, ce qui promet une montée des eaux fulgurante, qui peut atteindre 90cm par quart d’heure. Par endroits, au fil des heures, le paysage changera du tout au tout. Des lieux comme le Mont Saint-Michel ou l’archipel de Chausey devraient attirer, à raison, de nombreux touristes.

Quand a-t-elle lieu?

Si la marée du siècle a lieu samedi, les hautes marées se déclarent dès jeudi et jusqu’à dimanche. Samedi, pour le point d’Europe où le marnage sera le plus fort –du côté de Granville- la pleine mer sera à 7h48, la basse mer à 15h16 puis la haute mer, à nouveau, à 20h10. Pour les horaires précis ville par ville, c’est par ici.

Est-ce dangereux?

Non, si l’on est prudent. Pour les promeneurs et les pêcheurs à pied, évitez de vous balader seul, munissez-vous d’un téléphone pour appeler le 196 en cas de besoin et soyez bien attentif à la remontée des eaux. Et sur le littoral, même en l’absence de vent, prenez toujours garde aux vagues.