VIDEO. Le massacre de rascasse bat son plein en Floride

BIODIVERSITE Le poisson, une espèce invasive, perturbe l'écosystème des eaux de l'ouest de l'Atlantique...

N.Bg. avec AFP

— 

Illustration: une rascasse (Pterois volitans) en Mer rouge.
Illustration: une rascasse (Pterois volitans) en Mer rouge. — MARY EVANS/SIPA

«Tout le monde devrait en manger, pour donner un coup de main», conseille un chef de Miami. Le massacre organisé de rascasse bat son plein au large de la Floride, mais que les défenseurs des animaux se rassurent, c’est pour la bonne cause: la bête n’est pas originaire de la région, et menace son écosystème.

Ce poisson venimeux est natif de la mer Rouge et du Pacifique. Les rascasses auraient été introduites dans l'ouest de l'Atlantique par des gens qui auraient renversé leur aquarium dans l'océan dans les années 80.


Dans les Keys de Floride, la chasse à la... par 20Minutes

Leur nombre a considérablement augmenté ces dix dernières années, jusqu'à couvrir une zone de plus de 4 millions de kilomètres carrés dans l'ouest de l'Atlantique, les Caraïbes et le Golfe du Mexique. Munies de 18 épines venimeuses qui peuvent faire très mal, sans ennemis sauf les humains, elles font fuir tous les prédateurs. Même les requins n'osent pas les manger.

Et pendant ce temps-là, les rascasses mangent presque tout ce qui est plus petit qu'elles, y compris des dorades, des vivaneaux, des mérous ainsi que des poissons consommateurs d'algues, ce qui leur permet de rester en bonne santé.

«C'est plutôt alarmant qu'une petite population de rascasses puisse littéralement avaler des millions de proies en une seule année, c'est pourquoi nous sommes concentrés sur leur contrôle», explique James Morris, chercheur à l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA). Résultat, de larges chasses à la rascasse sont organisées depuis plusieurs années en Floride.