Moins de tourisme pour préserver les îles Galapagos

CLIMAT Le gouvernement de l'Equateur déclare les îles, classées au Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco, en danger écologique…

Sa. C. avec AFP

— 

Il faudra désormais être patient pour visiter les îles équatoriennes des Galapagos. L’archipel, classé au Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco, a été déclaré mardi en risque écologique par un décret du président de la République Rafael Correa. «Les îles courent un danger écologique imminent et il est nécessaire d'adopter des mesures visant à empêcher la dégradation de l'habitat et de l'impact environnemental sur l'équilibre délicat des espèces qui cohabitent dans le Parc national des Galapagos et la réserve marine», précise le document officiel.
Le tourisme, les vols aériens et les permis de résidence dans la zone sont ainsi restreints.
Selon les autorités, l'archipel, qui réunit une faune et une flore uniques au monde, est affecté par l'invasion d'espèces introduites de l'extérieur, par le tourisme et la surpopulation.

La décision du gouvernement de Quito intervient alors qu'une délégation de l'Unesco est en visite dans l'archipel situé à 1.000 km des côtes équatoriennes.
«Pour savoir ce que nous devons faire, pour assumer nos responsabilités, nous n'avons pas besoin d'études de quelqu'institution internationale que ce soit. C'est pourquoi nous déclarons nous-mêmes les Galapagos en danger», a expliqué Rafael Correa.

Depuis trente ans, l'Unesco a inscrit les îles Galapagos au Patrimoine de l'Humanité et veille à la conservation de l'écosystème de l'archipel, qui avait servi de laboratoire naturel au scientifique anglais Charles Darwin pour l'élaboration de sa théorie sur l'évolution des espèces