Un orang-outan criblé de 40 balles succombe à ses blessures à Bornéo

INDONESIE Le singe a été retrouvé dans un état critique mercredi dans une plantation d'huile de palme...

N.Beu. avec AFP

— 

L'orang-outan criblé de 40 balles qui a succombé à ses blessures à Bornéo, le 5 décembre 2014, à son arrivée à la Fondation pour la survie des orangs-outans.
L'orang-outan criblé de 40 balles qui a succombé à ses blessures à Bornéo, le 5 décembre 2014, à son arrivée à la Fondation pour la survie des orangs-outans. — BOS FOUNDATION

Une femelle orang-outan criblée de plus de 40 balles a succombé à ses multiples blessures en Indonésie après que des vétérinaires ont tenté en vain de la sauver, a indiqué vendredi une ONG pour la protection des primates en danger en Asie du Sud-Est.

Opération d'un orang-outan criblé de 40 balles qui a succombé à ses blessures à Bornéo, le 5 décembre 2014. - BOS FOUNDATION

Le singe a été retrouvé dans un état critique mercredi dans une plantation d'huile de palme sur l'île de Kalimantan, nom de la partie indonésienne de l'île de Bornéo, a indiqué à l'AFP la Fondation pour la survie des orangs-outans de Bornéo. «Un examen aux rayons X a montré qu'il avait 10 balles dans la tête, 8 balles dans la patte gauche et au bassin, 18 balles dans la patte droite, ainsi que six balles dans la poitrine et la main droite», a précisé l'ONG, ajoutant que le primate était en outre tout maigre en raison de malnutrition. Une équipe médicale a tenté de lui sauver la vie en déployant un maximum d'efforts lors d'interventions chirurgicales, mais le primate n'a pas résisté à cette attaque qui semble avoir été perpétrée trois jours avant sa découverte, selon la même source.

L'orang-outan en grand danger

L'ONG affirme que l'orang-outan est une nouvelle victime de l'expansion des plantations d'huile de palme entraînant la destruction de forêts tropicales abritant les primates. Le décès du singe «s'ajoute à la longue liste de conflits entre l'industrie et la faune et la flore», déplore l'ONG appelant le gouvernement indonésien à prendre de véritables mesures pour protéger les primates. Quelques milliers d'orangs-outans vivent encore dans le milieu naturel, la plupart sur l'île de Bornéo, partagée par l'Indonésie et la Malaisie, victimes en particulier de la déforestation massive qui sévit dans ces pays. L'orang-outan figure sur la liste rouge des espèces en danger de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

Radiographie de la tête d'un orang-outan criblé de 40 balles qui a succombé à ses blessures à Bornéo, le 5 décembre 2014. - BOS FOUNDATION

Des ONG avaient averti fin novembre que la destruction des forêts tropicales en Asie du Sud-Est pour faciliter la culture de l'huile de palme représentait une «menace directe» à la survie des grands singes tel l'orang-outan. L'Indonésie est le plus grand producteur mondial d'huile de palme -l'huile végétale la plus consommée au monde- devant la Malaisie.