VIDEO. «Les grands requins blancs sont comme des enfants ou des chats»

INTERVIEW Alessandro da Maddalena, un des plus grands experts mondiaux des requins, présentera les grands requins blancs à l’Institut océanographique ce mercredi…

Propos recueillis par Audrey Chauvet

— 

Un grand requin blanc près du Cap, en Afrique du Sud, le 2 août 2013.
Un grand requin blanc près du Cap, en Afrique du Sud, le 2 août 2013. — DAVID JENKINS / CATERS NE/SIPA

Les dents de la mer ne seraient en réalité que de gros chats ou de grands enfants: pour Alessandro da Maddalena, auteur de 19 livres sur les requins, de plus de 30 rapports publiés dans des revues scientifiques et de plus de 80 articles dans des magazines spécialisés, les grands requins blancs ne sont pas dangereux pour l’homme. Etudiant de près leurs stratégies de prédation, il expliquera ce mercredi à l’Institut océanographique que l’homme ne fait pas partie du menu favori des requins.

Vous avez observé les requins pendant leurs chasses pour se nourrir, qu’avez-vous appris?

Le requin blanc est un prédateur très spécifique: il ne mange pas tout ce qui passe, contrairement à ce qu’on peut penser, mais il a des proies précises qu’il préfère. En Afrique du Sud, pendant à peu près six mois il chasse les otaries, puis il s’approche de la côte en été et change de diète. Il mange alors des poissons, notamment des raies. Il s’approche de la côte exactement au moment de l’année où il y a le plus de monde, beaucoup de surfeurs et de baigneurs. Mais les requins blancs ne s’intéressent pas à l’homme: il y a seulement une attaque par an. Alors qu’ils auraient la possibilité d’attaquer les hommes tous les jours, ils ne le font presque jamais.

A quoi sont dues les rares attaques?

Les grands requins blancs sont comme des enfants ou des chats. Le requin blanc mord l’homme car c’est un animal très curieux qui essaye d’explorer en mettant les choses dans sa gueule, comme un enfant qui met les objets à la bouche. Il joue aussi, comme un chat qui va chasser une souris. Lorsqu’il attaque, il s’entraîne pour la prédation mais ne mange pas la personne, il la mord seulement.

Le tourisme autour des requins se développe, est-ce que cela risque de les perturber?

Beaucoup de touristes veulent les voir, mais la manière de s’approcher de ces animaux est importante. Il faudrait que cela se fasse dans la légalité et le respect des animaux. Il ne faut pas les déranger ni modifier leur comportement. Cela se passe très bien en Afrique du sud, en Australie et aussi au Mexique, les trois endroits les plus importants au monde pour observer des requins. Malheureusement, il y a encore des zones où la loi sur la protection des animaux n’est pas respectée.