Planète

Un label climat pour les voitures allemandes... Des skis recyclés...

ET AUSSI – Greenpeace remonté contre le Premier ministre canadien...

Samedi 7 avril

Un label climat pour les voitures allemandes

Le ministre allemand des Transports veut instaurer dès cette année un label climat pour tous les nouveaux véhicules, qui informerait l'acheteur sur le niveau de pollution de l'engin, a-t-il déclaré au quotidien allemand «Bild» paru samedi.

Clairement visible, il sera divisé en deux parties, donnant chacune une information sur la contribution du véhicule au réchauffement climatique. Le haut donnera le taux d'émissions de CO2: vert pour très peu, jaune pour moyen, et rouge pour très élevé. Le bas indiquera le niveau de rentabilité de ces émissions en fonction du type de véhicule, le monospace familial bénéficiant d'une meilleur note que le coupé sportif par exemple.

Vendredi 6 avril

Cartographie du réchauffement

Qui pâtira le plus du réchauffement climatique? Les experts du Groupe international d'experts climatiques (Giec) se sont réunis toute la semaine pour évaluer ses conséquences sur les différentes régions du monde. Une cartographie bien pessimiste ressort de leur accord obtenu à l’arraché.

Sécheresse et vagues de chaleur mortelles en Europe, cyclones en Amérique, désertification en Afrique... Une seule certitude: toutes les régions subiront les effets négatifs du dérèglement climatique, même si les pays pauvres payeront sans doute le plus lourd tribut.

Jeudi 5 avril

Des skis recyclés

Chaque année en France, 1.500 tonnes de skis et de surfs usés partent à la en décharge, mais une société savoyarde, Tri-Vallées, a commencé à valoriser ces déchets en récupérant le métal et en transformant les matériaux composites restants en combustible pour cimenteries.

Les skis sont broyés. Un aimant retire la ferraille qui sera vendue. Les différentes lamelles qui composent le ski sont récupérées et intégrées à d'autres matériaux afin de fabriquer un combustible pour les cimenteries. «On ne gagne pas beaucoup d'argent là-dessus mais on prend un pari sur l'avenir», explique Laurent Dupont, directeur de Sibuet qui facture cette prestation.

La cimenterie Vicat de Saint-Egrève, dans la banlieue grenobloise, brûle ce combustible, contre rémunération. «C'est un service à la société en terme d'environnement. On brûle à 2.000 degrés, il n'y a pas de cendre, pas de fumée et ça permet de réduire les gaz à effet de serre», affirme Grégoire Douillet, responsable des combustibles et de la valorisation des matériaux de substitution chez Vicat. «Cela permet aussi de réaliser des économies car trois tonnes de déchets combustibles permettent d'économiser une tonne de pétrole», souligne Sylvain Bontron, responsable d'exploitation chez Tri-Vallées.

Jeudi 5 avril

Greenpeace remonté contre le Premier ministre canadien

La section canadienne de Greenpeace a estimé que la lutte contre le réchauffement climatique était devenue une obligation morale pour le Premier ministre Stephen Harper, après la publication vendredi à Bruxelles d'un rapport sur les impacts alarmants de ce phénomène.

Stephen Harper a affirmé à plusieurs reprises que les objectifs de Kyoto étaient «irréalistes et inaccessibles» et que le Canada n'honorerait pas les engagements que lui fixe ce traité, à savoir une réduction de 6% des GES par rapport à 1990, d'ici 2012. Un petit espoir toutefois: son gouvernement conservateur doit annoncer prochainement des objectifs contraignants de réduction des gaz à effet de serre pour l'industrie.

Mercredi 4 avril

Buckingham écolo

La reine d'Angleterre Elizabeth II a lancé pour la première fois un audit sur les émissions de gaz à effet de serre de ses trois résidences royales, afin d'identifier les améliorations à apporter pour réduire son empreinte sur l'environnement.

Selon le journal britannique «The Sunday Times», la maison royale a produit 3.751 tonnes de CO2 en 2006, alors que la moyenne nationale annuelle est de 10 tonnes par Britannique.

L'ensemble des membres de la famille royale a pris part l'an dernier à environ 2.700 engagements en Grande-Bretagne et à l'étranger. Cela représente 519 heures en hélicoptères (464 en 2005), 677 heures d'avion (645 en 2005) et 62 voyages en train (63 en 2005), dont 14 dans le train royal, selon le rapport annuel sur les transports royaux. Et les mesures adoptées depuis plus de quinze ans sont loin de compenser les gaz à effet de serre émis lors de ces déplacements.

Mais la famille royale n'est pas si mauvaise élève. 99% des déchets des jardins des palais londoniens de Buckingham, Saint James et Kensington sont recyclés sur place depuis 1991, deux infrastructures pour produire électricité et eau chaude ont été installées à Buckingham en 1994-95. Le palais recycle également ses ordinateurs depuis 2005.

Mardi 3 avril

Plus de pollution que d'oxygène

Les habitants de la ville de Mexico respirent plus d'air pollué que d'oxygène, en raison de l'altitude de l'agglomération de 22 millions d'habitants (2.240 m), a prévenu Humberto Bravo, chercheur du Centre des sciences de l'atmosphère de l'Université autonome de Mexico (UNAM).

Et pourtant, la qualité de l'air s'est améliorée au cours des 10 dernières années et Mexico n'est plus la ville la plus polluée du monde. La plupart des industries polluantes ont en effet quitté la vallée de Mexico, des programmes de plantations forestières ont été mis en oeuvre et les pots catalytiques se sont généralisés.

Lundi 2 avril

Piqûre de rappel sur le réchauffement climatique

Après avoir évalué la hausse de température d’ici les cent prochaines années, lors de leur réunion à Paris en février, les experts mondiaux du climat se retrouvent de nouveau, à Bruxelles cette fois-ci, jusqu’à vendredi.

Le supplément écolo de 20 Minutes

Le supplément écolo de 20 Minutes, «Du vert !», est sorti.
Et aussi: Sydney éteint la lumière, le Sexy green car show, le cercueil écolo, l apilule miracle contre le méthane et la traque au CO2... c'était dans le journal de l'environnement de la semaine dernière.