Le Pérou, pays dangereux pour les défenseurs de l'environnement

Rapport Cinquante-sept défenseurs de l'environnement ont été tués au Pérou depuis 2002...

20 Minutes avec agences

— 

Manuel Pulgar, le ministre péruvien de l'environnement, interviewé, à Lima, en août 2014.
Manuel Pulgar, le ministre péruvien de l'environnement, interviewé, à Lima, en août 2014. — Cris Bouroncle AFP

Le Pérou, qui accueille les négociations internationales sur la lutte contre le changement climatique dans deux semaines, est également l'un des pays les plus dangereux pour les militants écologistes, selon le rapport de l'ONG Global Witness, publié lundi.

«Au moins 57 défenseurs de l'environnement ont été tués au Pérou depuis 2002, plus de 60% d'entre eux au cours des quatre dernières années», dénonce l'organisation basée à Londres.

Quatrième place

Le Pérou occupe la quatrième place du triste classement des pays où sont recensés le plus grand nombre de meurtres de défenseurs de l'environnement. Derrière le Brésil, le Honduras et les Philippines.

Les communautés amérindiennes d'Amazonie sont régulièrement victimes de coupeurs de bois illégaux qui pénètrent dans leurs territoires pour faire du trafic de bois précieux, en usant de menaces et de violence, une situation aggravée par l'absence de titres de propriété foncière.

Meurtres de quatre dirigeants indigènes

Ainsi, en septembre dernier, le leader indigène Edwin Chota Valera et trois autres dirigeants de la communauté Ashaninka qui luttaient contre la déforestation en Amazonie ont été tués dans la région d'Ucayali, au nord du Pérou, devant d'autres membres de leur communauté. 

«Les meurtres d'Edwin Chota et ses collègues sont des rappels tragiques du paradoxe à l'œuvre dans les négociations climatiques», a déclaré Patrick Alley, cofondateur de Global Witness, à l'occasion de la sortie du rapport, avant de poursuivre«Alors que le gouvernement du Pérou préside les négociations sur la façon de résoudre la crise climatique, il ne parvient pas à protéger les personnes en première ligne sur le front de la protection de l'environnement.»

>> En savoir plus: Deux Indiens dans la ville pour défendre leur portion de terre