Camargue: Les flamants roses partent vers le Gard

ENVIRONNEMENT A cause d'un changement de leur lieu de reproduction, les flamants roses, emblème de la Camargue, migrent de Salin-de-Giraud sur les Salins d'Aigues-Mortes.

20 Minutes avec AFP

— 

Chaque année ils annoncent les saisons, peuplant le ciel d'augures: les oiseaux d'eau migrateurs, de plus en plus menacés, font l'objet à partir de lundi d'une conférence internationale qui se tient cette année en France et où sont attendues des mesures urgentes.
Chaque année ils annoncent les saisons, peuplant le ciel d'augures: les oiseaux d'eau migrateurs, de plus en plus menacés, font l'objet à partir de lundi d'une conférence internationale qui se tient cette année en France et où sont attendues des mesures urgentes. — Sam Panthaky afp.com

Les flamants roses s’exilent. Echassiers emblématiques de la Camargue, plus de 10 000 flamants qui ont déjà donné naissance à 2 500 poussins ont quitté l’étang du Fangassier, à Salin-de-Giraud, pour migrer dans le Gard sur les Salins d’Aigues-Mortes.

L’arrêt des pompes d’eau de mer

En cause: l’arrêt des pompes d’eau de mer ensuite rejetée sur cet unique site de reproduction européen du flamant rose. Cet arrêt est la conséquence de la vente en 2008 par les Salins du Midi de 2 000 hectares de terres, dont l’étang du Fangassier, au Conservatoire du littoral PACA qui a souhaité «remettre le site en naturalité», précise Florence Saki, la directrice de la communication de la Compagnie des Salins du Midi.

L’année dernière, l’exode massif avait été évité en raison d’une météo particulièrement humide. Ces échassiers avaient encore nidifié sur leur lieu habituel, au Fangassier.

Reproduction et nidification

Lors de la nidification, 3 000 poussins sont attendus. Le 6 août, ils seront «regroupés une nurserie afin d’être bagués, ajoute Florence Saki. Cette opération nécessitera la mobilisation d’une cinquantaine de personnes à partir de 5h30 par groupes de dix. Elle vise à permettre de suivre la migration annuelle des flamants qui peut être lointaine, jusqu’au Sénégal ou la Namibie».

Comme cette année, leur lieu de reproduction a été transformé, les oiseaux, qui vivent en couple, ont cherché un nouveau lieu de nidification. Les premiers sont arrivés en avril et les autres ont suivi.

Et les Salins d’Aigues-Mortes espéraient cette migration des flamants roses qui représentent un fort atout touristique. Ils avaient d’ailleurs mis en place des îlots de nidification et même installé de faux oiseaux.

Cependant la nidification n’a pas eu lieu à l’endroit préparé à cet effet mais sur une piste au milieu d’un marais, où tout est fait désormais pour les protéger. Des cages à renard, l’un des prédateurs avec les goélands, ont été mises en place. Les Salins vérifient également régulièrement que les artémias, crevettes rose nourriture de l’échassier, sont présentes en quantité suffisante.