Les loups se signalent dans les Alpes

ENVIRONNEMENT Des attaques ont été constatées dans le massif de Taillefer, en Savoie et dans les Alpes Maritimes, et des mesures exceptionnelles d’abattages autorisées…

Elisa Frisullo

— 

Un loup dans le parc national du Mercantour
Un loup dans le parc national du Mercantour — Valery Hache AFP

Depuis 2011, le nombre de ses victimes ne cesse d’augmenter. Entre six et sept attaques de loup ont été déplorées chaque année dans le massif de Taillefer en Isère jusqu’à la nuit meurtrière du 2 au 3 juillet dernier, au cours de laquelle 364 brebis et agneaux, apeurés, ont sauté une barre rocheuse et fait une chute mortelle de 120 mètres.

Pour protéger les troupeaux domestiques d’une dizaine de communes du secteur, le préfet de l’Isère Richard Samuel a ordonné mardi, par arrêté préfectoral, une opération de tir de prélèvement du prédateur. Ce tir exceptionnel «pourra avoir lieu de jour comme de nuit jusqu’au 11 août, dans la mesure où les troupeaux demeurent dans des conditions où ils sont exposés à la prédation du loup», a précisé la préfecture dans un communiqué.

Une mesure encadrée

Placé sous la direction du chef de Service départemental de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), ce tir destiné à tuer le loup est évidemment très encadré. Les éleveurs ne sont pas autorisés à participer. L’arrêté préfectoral précise que seuls les lieutenants de louveterie, les agents de l’ONCFS et une liste nominative de chasseurs formés sont autorisés à l'abattre.

Une mesure similaire a été prise dans les Alpes-Maritimes. La préfecture a autorisé mercredi pendant un mois des «tirs de prélèvements» de loups dans la vallée de la Roya, sur les communes de La Brigue et de Tende, qui se trouvent non loin du Parc national du Mercantour. Dans cette région frontalière avec l'Italie, le troupeau d'un berger a été décimé en début de semaine. Depuis le début 2014, 277 attaques ayant occasionné 1.062 victimes sont attribuées au prédateur dans le département, souligne la préfecture dans un communiqué.

En Savoie, le Dauhiné Libéré fait état d'une attaque contre trois troupeaux de moutons dans la nuit de samedi à dimanche, alors qu’ils se trouvaient dans des pâturages dans le secteur du col du Glandon. Au total, 44 moutons sont morts, et les bergers accusent là encore le loup.