Une épave transformée en squat pour les poissons

VIDEO A Monaco, un ancien remorqueur a été immergé pour devenir un abri pour les espèces marines…

Audrey Chauvet

— 

L'épave du Toulonnais immergée à Monaco, le 13 avril 2014.
L'épave du Toulonnais immergée à Monaco, le 13 avril 2014. — capture d'écran

Le port de Monaco compte habituellement beaucoup plus de yachts clinquants que d’épaves. Pourtant, l’événement de ce dimanche sur le Rocher était l’inauguration d’une épave située sous la mer au pied du Musée océanographique: le remorqueur «Le Toulonnais», immergé à 30m de profondeur, deviendra un récif artificiel pour les espèces marines.

Les mérous, murènes, éponges et langoustes devraient trouver sur l’épave un lieu d’accueil favorable à leur développement. Installée depuis quelques jours, elle accueille déjà des petits poissons, témoigne le directeur du Musée océanographique de Monaco, Robert Calcagno: «Il y aura certainement de gros mérous qui vont bientôt s’installer», espère-t-il.

» Le Musée océanographique fait place aux espèces de Méditerranée en images

Les récifs artificiels, dont les socles d’éoliennes en mer sont les représentants involontaires, contribuent à augmenter la biodiversité en offrant des abris aux coquillages, crabes, algues et crustacés qui à leur tour attirent les poissons qui s’en nourrissent. Les plongeurs de loisir et scientifiques pourront profiter du récif artificiel monégasque pour étudier des espèces marines parfois difficiles à approcher. L’évolution du récif sera suivie pendant 300 jours avec des photos et des vidéos.