VIDEO. Le parc belge Pairi Daiza tient le bambou

TOURISME Les deux pandas confiés par la Chine sont devenus des stars...

Gilles Durand

— 

La femelle panda, HaoHao, dans son enclos au Parc Pairi Daiza en Belgique.
La femelle panda, HaoHao, dans son enclos au Parc Pairi Daiza en Belgique. — M.Libert/20 Minutes

Ils ont enfin pointé leur museau. Les deux pandas géants du parc botanique et zoologique Pairi Daiza, en Belgique, ont été présentés au public, mardi, pour la première fois depuis leur arrivée, le 23 février. «Ils étaient en quarantaine pour voir s’ils s’acclimataient», raconte un soigneur. Ces deux pandas ont été confiés au parc pendant quinze ans.

«En échange nous participons financièrement à un programme de recherche en Chine», explique l’attachée de presse du parc. Pour ce couple de plantigrades, la période de calme risque de cesser dès jeudi, date de réouverture officielle du parc, situé à une heure de Lille. «Les visiteurs sont impatients de voir les pandas», avoue Eric Domb, directeur fondateur de Pairi daiza. L’animal bénéficie d’une cote de popularité exceptionnelle. Il ne reste, en effet, que 1600 pandas dans la nature et seuls 13 pays en accueillent, dont la France au Zooparc de Beauval, près de Blois.

En voie de disparition

L’atout de Paira Daiza est d’offrir un environnement digne d’un conte de fée, nichés au cœur d’un jardin chinois, considéré comme un des trois plus beaux du monde, hors de Chine. Les visiteurs pourront aussi observer les deux bestioles grâce aux 24 caméras installés dans la grotte, «mais nous nous refusons à les filmer 24h/24», souligne, avec philosophie , Eric Domb.

Hao Hao et Xing Hui -c’est leur nom- ont désormais adopté le bambou belge, qu’ils passent 8 heures par jour à déguster, chacun de leur côté. «Les pandas sont des animaux solitaires. La femelle n’est en chaleur que 72h par an et elle ne laisse que 3 minutes au mâle pour s’amuser. S’il rate son coup, il doit attendre douze mois. ça explique aussi pourquoi c’est un animal en voie de disparition», explique Steffen Patzwahl, zoologiste au parc.

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook