Pollution: les dispositifs mis en place en Europe

© 2014 AFP

— 

Une nappe d'air pollué surplombe Athènes le 19 juin 2008, par 39 degrés
Une nappe d'air pollué surplombe Athènes le 19 juin 2008, par 39 degrés — Louisa Gouliamaki AFP

De nombreux pays européens ont adopté des dispositifs pour réduire la pollution engendrée par la circulation automobile à l'instar de Paris et de sa proche banlieue qui, lundi, ont imposé la circulation alternée.

Mais nombre de pays, surtout en Europe du Nord, ont préféré agir préventivement en imposant un péage urbain ou en favorisant l'usage de voitures «propres».

- GRECE: la circulation alternée existe à Athènes de façon permanente (et non simplement lors de pics de pollution comme à Paris) depuis 1982. Elle s'applique de 7H00 du matin à 20H00 du lundi au jeudi et de 7H00 à 15H00 le vendredi. La mesure est suspendue de juillet à septembre, de nombreux Athéniens quittant la capitale pour les vacances. Le dispositif concerne toutes les voitures particulières et les camions au-dessus de 2,2 tonnes même s'il existe de nombreuses dérogations - ambulances, médecins, journalistes, services publics-.

- PORTUGAL: la circulation alternée stricto sensu n'existe pas mais à Lisbonne, l'accès au centre historique est interdit entre 7H et 21H00 aux véhicules de passagers sans catalyseur fabriqués avant 1996. Pour une zone plus élargie autour du centre, cette interdiction frappe les véhicules fabriqués avant juillet 1992. Ce règlement anti-pollution est en vigueur depuis avril 2012 et s'applique du lundi au vendredi.

- ITALIE: la circulation alternée est régulièrement utilisée depuis les années 90 dans les grandes villes, lors de pics de pollution. Les mairies ont aussi la faculté d'instaurer un «arrêt total de la circulation» pour les véhicules les plus polluants comme cela a été le cas samedi à Rome entre 7H30 et 20H30. Dans une quarantaine de centres historiques, existent aussi des «zones à trafic limité» où les particuliers peuvent entrer uniquement s'ils sont munis d'un permis spécial (souvent annuel et coûteux) et si leurs véhicules répondent à des normes antipollution précises.

- HONGRIE: la circulation alternée a fonctionné à Budapest en cas d'alerte à la pollution jusqu'à août 2010. Depuis, un nouveau dispositif a été introduit qui limite la circulation des voitures selon un système de vignettes (vertes pour les moins polluantes, noires et rouges pour les autres).

- GRANDE-BRETAGNE: le centre de Londres a un péage urbain (10 livres par jour) depuis 2003 qui s'applique du lundi au vendredi entre 7H00 et 18H00. L'amende est de 130 livres (155 euros). Des exonérations sont prévues pour les résidents et les utilisateurs de voitures électriques et à très faible émission.

- SCANDINAVIE: En Suède, Stockholm et à Göteborg (sud-ouest) ont un péage urbain. Au Danemark, les efforts pour réduire le trafic automobile ont surtout porté sur l'installation ou/et l'élargissement de pistes cyclables.

En Norvège, Oslo a un péage urbain mais surtout, le pays est champion de la voiture électrique grâce à des mesures incitatives fortes (pas de taxe, parking gratuit, autorisation d'emprunter les couloirs de transport collectif, etc).

- SUISSE: Un plan de prévention a été adopté en 2006 instaurant notamment des primes en faveur des véhicules équipés de filtres pour particules fines. Parallèlement, un concept d'intervention, prévoyant notamment une circulation alternée, peut être déclenché lorsque les émissions dépassent de manière prolongée la concentration de 100 microgrammes/m³. Il n'a jamais été mis en oeuvre.

- ALLEMAGNE: Berlin a mis en place depuis le 1er janvier 2010 une «zone écologique» dans le centre-ville élargi (88 km2). A l'intérieur de ce Ring, seuls les véhicules équipés d'une vignette verte (émettant peu de gaz polluants) peuvent circuler. Une réglementation identique a été progressivement mise en place dans la majorité des grandes villes allemandes.