Le PDG de la RATP veut un parc de bus 100% vert d'ici 2025

© 2014 AFP

— 

Un bus dans le centre de Paris, le 14 mars 2014
Un bus dans le centre de Paris, le 14 mars 2014 — Kenzo Tribouillard AFP

Le PDG de la RATP Pierre Mongin a détaillé lundi son projet, annoncé en janvier lors de ses vœux à la presse, d'un réseau de bus 100% vert à Paris d'ici 2025, électrique à 80%, et fonctionnant au biogaz pour le reste.

La RATP va proposer au Stif, qui organise les transports en Ile-de-France, un projet de «parc reconfiguré dans lequel il n'y aura plus aucun bus 100% diesel», a souligné lundi Pierre Mongin lors d'une conférence de presse.

«Si Paris (...) décide d'éradiquer les bus diesel de son parc (...), cet exemple sera suivi par de très nombreuses autres capitales d'Europe et du monde. Ce plan bus sera le marqueur urbain du Grand Paris et de l'Ile-de-France, comparable à ce qu'a été le Vélib' à une autre époque», assure-t-il.

Ces propos de M. Mongin surviennent au lendemain d'une polémique entre les candidats à la mairie de Paris au sujet d'une commande de bus diesel passée en février 2013 par le Stif.

Il s'agit de bus à la norme environnementale Euro 6, la plus récente et censée être moins polluante, et 300 véhicules restent à livrer, selon la RATP. Sur un parc total de 4.500 bus, seuls une trentaine sont hybrides, 80 au gaz, et 14 minibus sont électriques.

Dans le courant de l'année, un appel d'offres sera lancé pour tester plusieurs technologies électriques, sur quatre lignes de bus, qui n'ont pas été choisies, mais devraient représenter une centaine de véhicules.

«Nous avons décidé d'unir nos forces avec EDF, j'ai l'accord d'Henri Proglio (pour conclure) un accord de coopération dans les prochains mois pour nous aider à évaluer et tester toutes les technologies électriques», a précisé Pierre Mongin, qui souhaite proposer un partenariat de même nature avec un grand industriel du gaz.

Plusieurs scénarios de transition sont à l'étude. «Je n'achète plus, en marchés nouveaux, de bus tout diesel», a souligné Pierre Mongin, ajoutant que depuis décembre dernier, «le Stif a dit +la RATP n'achètera plus que de l'hybride+».

«Jusqu'en 2017, il va y avoir des livraisons de bus hybrides. La question qui se pose c'est de savoir si on va au bout de l'amortissement de ces bus hybrides, qui nous font économiser déjà environ 30% de gaz à effet de serre et d'énergie fossile, ou (...) ce que je souhaiterais moi personnellement, 100% d'électricité pour nos bus à partir de 2025», a-t-il détaillé.

Ainsi, a ajouté le PDG de la RATP, «si tout va bien dans mon plan, en 2017, on lance des appels d'offre massifs du tout électrique».

Pierre Mongin avait annoncé ce projet en janvier, lors de ses vœux à la presse, précisant que «le choix du bus électrique à terme à la RATP comme un principe général est décidé, on en a parlé au conseil d'administration», avec l'hybride comme transition, et le biogaz comme alternative.