Cargo échoué à Anglet: Le risque écologique est écarté

NAUFRAGE Le cargo espagnol s'est brisé sur une jetée ce mercredi matin...

avec AFP

— 

Un cargo échoué près d'Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques, le 15 février 2014.
Un cargo échoué près d'Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques, le 15 février 2014. — N.MOLLO/PHOTOMOBILE/SIPA

Plus de peur que de mal. Le spectaculaire accident d’un cargo espagnol de 100 mètres de long, qui s’est brisé en deux sur une digue à Anglet au Pays basque mercredi matin, s’est soldé par un bilan moins grave qu’attendu. Peu après 13h45, les onze marins espagnols de l’équipage du «Luno», venant de Bilbao et se rendant à Bayonne, ont pu être hélitreuillés, alors que les rafales de vent atteignaient par moments jusqu’à 110 km/h. Un seul marin a été légèrement blessé.

>> Revivez les événements en live par ici

Bien que le plan Polmar de lutte contre les pollutions maritimes a été déclenché, le ministre de la Mer, Frédéric Cuvillier, qui s’est rendu sur place, a estimé que «les risques de pollution massive» pouvaient être «a priori écartés», notamment parce que le carburant du navire, du gazole, se dilue facilement.

Sur la plage de la Barre – un spot du surf – gisait mercredi soir une moitié de carcasse rouge du cargo tandis qu’au bout de la digue restait accrochée l’autre moitié du navire. Plusieurs enquêtes ont été ouvertes afin de déterminer d’éventuelles responsabilités.