La France détruit trois tonnes d'ivoire illicite sur le Champ de Mars

PLANETE Un stock d'ivoire représentant une valeur d'un million d’euros sera détruit ce jeudi matin à Paris...

Audrey Chauvet

— 

Saisie d'ivoire et d'organes d'éléphants par les douanes françaises à Roissy en avril 2012.
Saisie d'ivoire et d'organes d'éléphants par les douanes françaises à Roissy en avril 2012. — DURAND FLORENCE/SIPA

Il est encore dans un endroit gardé top secret, valeur oblige: un stock de trois tonnes d’ivoires, représentant une valeur d’un million d’euros, sera détruit ce jeudi matin sur le Champ de Mars, à Paris. Des défenses d’éléphant entières, saisies par les douanes de l’aéroport de Roissy, mais aussi des bracelets, colliers ou statuettes en ivoire seront transformés en granulats afin de décourager le trafic.

Une «criminalité organisée»

«La France devient ainsi le premier pays à faire une action de destruction de la sorte, se félicite Philippe Martin, le ministre de l’Ecologie. Elle envoie un message aux trafiquants et illustre la volonté de destruction systématique des stocks saisis.» Alors que 2013 a été la pire année depuis des décennies pour les éléphants d’Afrique de l’Ouest, avec un taux de braconnage record, les accords internationaux de protection des espèces menacées peinent à être appliqués. Le commerce international d’ivoire est interdit mais les contrebandiers alimentent encore abondamment le marché asiatique: «Le trafic d’espèces protégées est le 4e dans le monde en valeur, explique Philippe Martin. Il participe au financement du terrorisme et de la guérilla en Afrique.»

Solution «brutale» mais efficace, la destruction des saisies d’ivoire pourrait décourager le trafic et encourager les autres pays à imiter la France. «La Chine a récemment détruit un stock d’ivoire de manière très médiatique, se réjouit Nicolas Hulot, qui suit de près les actions mondiales contre le braconnage. C’est important que de leur côté, les autorités chinoises permettent aux consommateurs d’ivoire de prendre conscience de l’impact de leurs achats.»

Vers l’extinction des éléphants d’Afrique?

Tout ivoire saisi en France sera désormais destiné au concassage et transformé en matériau de construction après avoir été mélangé avec d’autres matières. Les amendes punissant les trafiquants vont être alourdies, passant de 15.000 à 150.000 euros et de 150.000 à 750.000 euros en cas de trafic en bande organisée. «Cela montre aux Africains que nous sommes prêts aussi à faire des efforts, ils ont pris cette initiative comme un encouragement», estime Nicolas Hulot, pour qui l’érosion dramatique de la biodiversité appelle à des engagements forts de la part des gouvernements.

Selon les chiffres de la Convention sur le commerce international des espèces (Cites), il reste moins de 400.000 éléphants en Afrique, alors qu’ils étaient encore 1,3 million à la fin des années 1970. Pour Nicolas Hulot, la saisie et la destruction d’ivoire reste un élément majeur dans la protection des éléphants d’Afrique: «L’objectif de la destruction des stocks est de montrer que l’ivoire n’a plus de valeur», explique l’envoyé spécial de François Hollande pour la protection de la planète.