VIDEO. Chalutage en eaux profondes: La BD de Pénélope Bagieu revue par les défenseurs de la pêche

PECHE Que pensent les défenseurs de la pêche des arguments présentés dans la BD réalisée pour l'association Bloom contre le chalutage en eaux profondes?...

à Lorient, Audrey Chauvet - Montage: Thomas Lemoine

— 

Alain Le Sann, du collectif Pêche et développement, commente la BD de Pénélope Bagieu contre le chalutage en eaux profondes, le 21 novembre 2013 à Lorient.
Alain Le Sann, du collectif Pêche et développement, commente la BD de Pénélope Bagieu contre le chalutage en eaux profondes, le 21 novembre 2013 à Lorient. — DR

Plus de 400.000 signatures grâce à une bande dessinée: l’association Bloom, qui milite pour l’interdiction du chalutage en eaux profondes, peut se féliciter de l’opération de communication menée avec la dessinatrice Pénélope Bagieu. En une semaine, cette BD à charge a fait le tour de Faceboook et a recueilli des dizaines de milliers de soutiens. Alors que le Parlement européen est en pleines tractations sur la politique commune des pêches, avec un vote concernant la pêche profonde prévu pour le 9 ou le 10 décembre, les marins pêcheurs n’ont pas apprécié cette mobilisation de l’opinion qui pourrait leur être très défavorable.

Ce jeudi, ils avaient réuni la presse à Lorient pour présenter leur vision de la «vérité». Alain Le Sann, membre du collectif Pêche et développement, est venu apporter sa caution associative aux arguments des pêcheurs. Il accuse les ONG environnementales de manipuler l’opinion, voire d’être à la solde de lobbys bien plus dangereux pour l’environnement que la pêche: il évoque notamment les possibles intérêts de groupes pétroliers souhaitant exploiter du gaz sur les fonds marins de chercher à se débarrasser des pêcheurs à l’aide des ONG.

 

 

Claire Nouvian, tête de file de l’association Bloom, dément formellement: «La fondation PEW, dont nous recevons un financement minime, était historiquement dotée par l’argent du pétrole, explique-t-elle à 20 Minutes. Mais dire que nous sommes manipulés par les grands lobbys pétroliers pour tuer la pêche ressemble à une théorie du complot. Si je m’aperçois un jour que c’est le cas, je m’engage à travailler pour les pêcheurs français gratuitement!».