Fukushima: Tepco promet d'améliorer le cadre des travailleurs et la gestion de l'eau radioactive

© 2013 AFP

— 

L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima s'est engagé vendredi à améliorer considérablement les conditions de travail sur le site et a présenter de nouvelles dispositions pour gérer l'eau contaminée
L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima s'est engagé vendredi à améliorer considérablement les conditions de travail sur le site et a présenter de nouvelles dispositions pour gérer l'eau contaminée — Kimimasa Mayama POOL

L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima s'est engagé vendredi à améliorer considérablement les conditions de travail sur le site et a présenter de nouvelles dispositions pour gérer l'eau contaminée.

«J'ai eu beaucoup de remarques de la part du président de l'Autorité de régulation nucléaire, Shunichi Tanaka, à propos du cadre de travail», a expliqué le PDG de Tepco, Naomi Hirose, lors d'une conférence de presse.

«Nous allons améliorer de façon radicale l'environnement des travailleurs. Cela ne résoudra pas tous les problèmes, mais globalement cela devrait renforcer la motivation».

Dans le détail, Tepco va élargir jusqu'à plus de deux tiers du site la zone dans laquelle les ouvriers peuvent effectuer leurs tâches sans masques intégraux, sans que cela ne rejaillisse sur leur santé. La zone des réservoirs entrera dans le périmètre progressivement à partir de 2014.

«Ces masques sont durs à porter, ils empêchent de bien communiquer avec les personnes alentour et de téléphoner», a souligné M. Hirose.

Les décombres (carcasses de voitures et autres détritus) qui sont restés en vrac depuis l'accident du 11 mars 2011 du côté de la mer seront déblayés.

«Cela permettra de faire baisser le niveau de radioactivité et d'améliorer aussi l'environnement des ouvriers», a insisté le PDG.

Par ailleurs, des nouveaux bureaux provisoires vont être construits sur le site de la centrale d'ici à juin prochain pour accueillir un millier de salariés dans de meilleures conditions avant la construction de vrais espaces de travail de bureau pour les employés de Tepco et des autres sociétés intervenant dans le complexe atomique.

Un service d'urgences médicales, d'aide psychologique avec divers équipements de suivi sanitaire seront mis à disposition d'ici mars.

Sera aussi créé un grand espace de repos pour 1.200 personnes d'ici à décembre 2014 ainsi qu'une cantine à même de servir 3.000 repas par jour au plus tard en mars 2015.

«Le travail de démantèlement va durer 30 à 40 ans, il est important de rendre les lieux plus vivables sur le plan matériel et moral», a reconnu M. Hirose.

Les ouvriers ont déjà des lieux de repos et de préparations, mais tout a été improvisé et ne suffit pas.

Par ailleurs, le PDG de Tepco a indiqué que le nombre de personnes affectées à la surveillance des réservoirs d'eau radioactive allait encore être augmenté, que les exemplaires du même type que celui qui avait laissé échapper 300 tonnes de liquide contaminé allaient être remplacés entre avril 2015 et mars 2016 par d'autres modèles. La capacité totale de stockage d'eau sur le site va en outre passer de 400.000 à 800.000 tonnes en 2016.

Enfin, le début du retrait du combustible de la piscine du réacteur 4 est toujours prévu dans le courant du mois «à une date encore indéterminée», et Tepco espère qu'il sera achevé «d'ici à la fin de l'année prochaine».