VIDEO. En Alsace, des vendanges qui tombent à pic

VIN Le grand cru Rangen se récolte encordé sur une pente à 85%...

à Thann, Audrey Chauvet - Montage vidéo: Thomas Lemoine

— 

Vendanges encordées dans les vignes de Rangen, dans le Haut-Rhin, le 21 octobre 2013.
Vendanges encordées dans les vignes de Rangen, dans le Haut-Rhin, le 21 octobre 2013. — A.Chauvet / 20 Minutes

De notre envoyée spéciale à Thann (Haut-Rhin)

Il y a des vins qui se méritent plus que d’autres. En Alsace, chaque bouteille de Grand cru Rangen est le fruit de longues heures de vendanges sportives: le pinot noir et le riesling qui poussent sur les pentes à 85% surplombant les villages de Thann et Vieux-Thann (Haut-Rhin) sont ramassés par des vendangeurs encordés, à la fin octobre. 

 

Si la vidéo ne démarre pas, cliquer ici 

Pendant trois ou quatre jours, en fonction de la météo, une vingtaine de vendangeurs s’harnachent pour récolter les grappes de petits raisins bien mûres. Parmi eux, une bonne moitié de retraités de la région, à qui la descente en rappel ne fait pas peur. «Nous ne demandons pas de qualification particulière aux vendangeurs, il faut seulement être en bonne condition physique», explique Hervé Schwendenmann, président vigneron de Wolfberger, la cave coopérative exploitant le Grand cru Rangen.

Des conditions idéales pour le raisin

Couper le raisin, trier les baies moisies et les «vert-jus», ces grappes issues d’une seconde floraison qui acidifieraient le vin, remplir son seau et le vider dans les bacs avant qu’il ne soit trop lourd, tout ça accroché par une corde et un harnais: les vendangeurs doivent rester concentrés huit heures par jour, enchaînant les descentes de rangées dont chacune prend plus d’une heure. «Doudou», 64 ans et déjà 17 vendanges au compteur, arrive même à blaguer en même temps: «Je reviens parce qu’on rigole bien», confie-t-il.

Exposée plein sud, la côte sur laquelle poussent les 4,5 hectares de Rangen dont Wolfberger est propriétaire est idéale pour le raisin, à défaut de l’être pour les vendangeurs: plein sud et les pieds dans une petite rivière, la Thur, qui évite les gelées de printemps, les vignes profitent également du sol volcanique exceptionnel dans la région. Autant d’atouts pour produire un Grand cru valent bien quelques efforts: «Il n’y a pas que pendant les vendanges que nous nous encordons. Durant l’année, tous les soins se font de la même manière», rappelle Hervé Schwendenmann, aux petits soins pour ce vin rare.