L'ASN ne confirme pas le prolongement des centrales nucléaires au-delà de 40 ans

NUCLEAIRE Le président de l'Autorité de sûreté sucléaire rappelle qu'aucune décision ne peut être prise avant 2015...

A.D.

— 

Une éolienne sur le site nucléaire de Tricastin.
Une éolienne sur le site nucléaire de Tricastin. — SIPA

Alors que Le Journal du dimanche a écrit ce dimanche que la décision de prolonger de dix ans la durée de vie des centrales nucléaires était prise, le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a assuré lundi que rien n'avait été acté.

C'est désormais au tour de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), de se montrer prudente. Pierre-Franck Chevet, président de l'ASN, rappelle dans un entretien accordé au Monde que les consignes de l'Autorité ne sont pas attendues avant 2015. «La poursuite du fonctionnement des réacteurs au-delà de quarante ans n'est pas acquise», assure Pierre-Franck Chevet. «Nous sommes encore dans une phase de discussion technique avec l'exploitant, EDF, qui prendra quelques années. L'ASN prendra une première position sur ce sujet en 2015, sachant qu'un avis définitif demandera vraisemblablement davantage de temps.»

Autrement dit, une décision unilatérale de l'Etat sur la question semble impossible avant la décision de l'ASN.