Fukushima: nouvelle inspection de l'AIEA au Japon

© 2013 AFP

— 

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a entamé lundi sa visite au Japon pour aider au nettoyage des zones contaminées par les radiations autour de la centrale Fukushima, théâtre d'un grave accident le 11 mars 2011.
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a entamé lundi sa visite au Japon pour aider au nettoyage des zones contaminées par les radiations autour de la centrale Fukushima, théâtre d'un grave accident le 11 mars 2011. — AIEA

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a entamé lundi sa visite au Japon pour aider au nettoyage des zones contaminées par les radiations autour de la centrale Fukushima, théâtre d'un grave accident le 11 mars 2011.

«La communauté internationale et l'agence en particulier suivent avec intérêt les activités de reprise au Japon», a déclaré Juan Carlos Lentijo, directeur de la division des technologies des déchets et des cycles du carburant nucléaire, au sein de l'Agence.

Il est à la tête de cette nouvelle mission au Japon de l'organisme onusien, qui se rendra à proximité de Fukushima Daiichi à quelque 200 km au nord-est de Tokyo en deuxième moitié de semaine.

L'équipe de 16 membres présentera le 21 octobre, au dernier jour de sa visite, les façons dont le pays peut nettoyer au mieux les zones contaminées par le pire accident nucléaire depuis Tchernobyl en 1986.

L'équipe souhaite également apporter ses conseils sur la gestion des déchets générés par la décontamination, a précisé le chef de la mission à la presse.

«Nous nourrissons de grandes attentes et espérons que vous nous apporterez des conseils avisés, d'un point de vue international et professionnel», a déclaré à l'équipe de l'AIEA le vice-ministre pour l'Environnement, Shinji Inoue.

Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 au nord-est du Japon suivi d'un tsunami gigantesque avait gravement endommagé le complexe atomique situé au bord de l'océan Pacifique.

La centrale regorge d'eau radioactive en partie stockée dans un millier de réservoirs de divers types ou accumulée dans les sous-sols du site. Tepco, l'exploitant du site, se débat depuis plus de deux ans avec ce liquide dont la quantité augmente chaque jour.Fukushiam