Cameroun: 3 ans de prison pour un braconnier d'ivoire

© 2013 AFP

— 

L'écosystème du Parc national kényan de Tsavo, principal sanctuaire d'éléphants au Kenya, compte à peine plus de 11.000 pachydermes, un nombre en baisse par rapport à 2011, selon les résultats d'un dernier recensement publiés lundi.
L'écosystème du Parc national kényan de Tsavo, principal sanctuaire d'éléphants au Kenya, compte à peine plus de 11.000 pachydermes, un nombre en baisse par rapport à 2011, selon les résultats d'un dernier recensement publiés lundi. — Ivan Lieman AFP

Un homme décrit par les organisations de défense de la nature comme l'un des principaux braconniers d'ivoire d'Afrique centrale a été condamné mardi à trois ans de prison ferme pour «abattage illégal d'éléphants» par un tribunal camerounais, a annoncé le Fonds mondial pour la nature (WWF) à Yaoundé.

Arrêté en octobre 2012 et présenté par les enquêteurs comme un «braconnier notoire», Symphorien Sangha, qui revendique la double nationalité camerounaise et centrafricaine, a également été condamné à 22 millions de francs CFA (33.000 euros) d'amende par le tribunal de grande instance de la Boumba-et-Ngoko (Est), a indiqué à la presse un juriste du WWF, Alain Ononino.

Son fère jumeau, René, arrêté en août en possession de deux pointes d'ivoire, doit être jugé mercredi.

Selon le WWF, «les frères Sangha sont actifs depuis au moins 2006 dans l'espace de la Sangha», une forêt de plus de huit millions d'hectares qui s'étend au Cameroun, au Congo et en Centrafrique et sont «responsables de la mort de plus de cent éléphants dans les forêts d'Afrique centrale».