Kazakhstan: Près de 500 antilopes en voie d'extinction retrouvés mortes

avec AFP

— 

Près de 500 saïgas, des antilopes menacées d'extinction, ont été retrouvés morts dans les steppes du Kazakhstan, tuées sans doute par une épizootie de pasteurellose, ont indiqué mardi les autorités. «Selon un décompte effectué au sol et par avion, le nombre d'animaux morts s'élève à 493», a indiqué un responsable du ministère de l'Environnement Bakytbek DouïsekeÏev. «Selon les premières éléments des expertises biologiques, les saïgas ont été tués par la pasteurellose» une maladie infectieuse, selon la même source.

Des septicémies hémorragiques fulgurantes

Cette maladie peut prendre des formes septicémiques hémorragiques fulgurantes, intestinales et respiratoires, selon le Centre national de la recherche scientifique (CNRS, France). La mortalité chez l'animal peut atteindre de 70 à 100% du cheptel touché. En mai 2010, une épizootie de pasteurellose dans l'Ouest du Kazakhstan avait coûté la vie à 12.000 bêtes. L'année dernière, 441 bêtes étaient mortes de cette maladie. Les plus graves épizooties ont eu lieu en 1988 (434.000 bêtes mortes) et 1984 (250.000), selon le ministère kazakh.

Le saïga, qui vit dans les steppes du Kazakhstan, dans l'Ouest de la Mongolie et en Russie près de la mer Caspienne, a vu sa population chuter d'un million d'individus dans les années 1990 à quelque 100.000, selon les ONG spécialisées. Les autorités du Kazakhstan affirment de leur côté avoir réussi à porter la population de cette antilope de 21.100 têtes en 2003 à 187.000 en 2013. Le saïga est aisément reconnaissable par son museau allongé qui a l'aspect d'une courte trompe.