Le cartable vert, encore 25% plus cher

RENTREE Acheter des fournitures écologiques, c'est possible, mais il faut parfois chercher un peu et souvent payer plus cher...

Audrey Chauvet

— 

Un chariot rempli de fournitures scolaires.
Un chariot rempli de fournitures scolaires. — DURAND FLORENCE/SIPA

Du papier, du carton, du plastique… Les fournitures scolaires ont un impact sur l’environnement, que certaines marques essayent de minimiser face à une demande croissante de produits moins polluants et sans risques pour la santé. Mais en rayons, les fournitures «vertes» sont parfois difficiles à trouver, souvent plus chères que les autres et la multitude de logos peut transformer les courses en casse-tête.

>> Comment s’y retrouver dans les labels en papeterie?

20 Minutes a fait le comparatif entre le prix moyen des produits verts et les prix constatés par l’association Familles de France sur des produits standards, présentant un rapport qualité-prix correct. Résultat, un cartable composé de cahiers et feuilles labellisés PEFC ou FSC et de stylos en plastique recyclé coûte près de 25% plus cher qu’un cartable standard. Toutefois, la tendance serait à la baisse de l’écart de prix, assure Florence Clément, de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe): «Beaucoup de marques de distributeurs ont éco labellisé leurs papiers et aujourd’hui, les papiers sans label qui ne contiennent que de la fibre vierge ne sont pas forcément moins chers.»

Néanmoins, il ne suffit pas de certifier que le papier provient de forêts gérées durablement pour que le cahier soit écologiquement irréprochable: «Les écolabels européens vont plus loin, poursuit Florence Clément. Ils attestent que les papetiers ont réduit leur impact pendant toute la fabrication du papier, de la consommation d’eau au rejet de substances polluantes».

Le plastique, encore peu recyclé

Si le choix de papiers écolos est assez vaste, il n’en va pas de même des produits contenant du plastique. Protège-cahiers, règles, compas… Seules quelques marques ont adopté une démarche de labellisation, souvent avec la norme NF environnement, qui certifie que le produit a été éco-conçu. «Cette norme assure que le fabricant a limité l’usage de solvants, de plastiques potentiellement toxiques et de substances irritantes comme les composés organiques volatiles», commente Florence Clément. Meilleures pour la planète mais aussi pour la santé de nos enfants, les gommes en caoutchouc naturel et les colles sans solvants se sont aussi multipliées. 

Attention, il reste toutefois des pièges au rayon fournitures: «L’écologie reste un argument de vente et les distributeurs peuvent mettre des produits en avant avec des logos verts, prévient Florence Clément. Il n’y a pas de critères vérifiables derrière, à l’inverse des labels officiels.»