Les feux de forêt continuent de faire rage au Portugal

© 2013 AFP

— 

Les feux de forêt, qui font rage depuis plusieurs jours au Portugal, mobilisaient jeudi dans la matinée plus de 800 pompiers tandis que deux Canadair français étaient attendus après l'arrivée la veille de deux bombardiers d'eau espagnols.

L'intervention des deux Canadair français, prévue à l'origine pour dimanche, a été avancée à jeudi, a indiqué le ministère portugais de l'Intérieur.

Les incendies, qui ont mobilisé plus de 1.000 pompiers dans la journée de mercredi, se poursuivaient jeudi, avec dix foyers principaux, combattus par quelque 810 pompiers, appuyés par plus de 200 véhicules et sept hélicoptères, selon les services de la protection civile.

Les deux plus importants se développaient dans la région de Viseu (centre) et mobilisaient plus de 300 pompiers.

Les autorités ont décrété mercredi l'alerte maximum dans une vingtaine de districts face aux risques d'incendies, alors que le pays connait actuellement une période de températures élevées. Dans certaines régions de forts vents attisaient les flammes et compliquaient sérieusement la tache des pompiers.

La veille, trois pompiers ont été blessés, dont l'un grièvement, alors qu'il combattaient un feu à Trancoso, dans la région de Guarda (centre) où plusieurs maisons ont été détruites et des routes fermées à la circulation.

Un technicien de la compagnie d'électricité EDP est mort mercredi électrocuté alors qu'il tentait de rétablir une ligne électrique, endommagée par un incendie près de Gois dans la région de Coimbra (centre).

Arrivés mercredi, les deux Canadair espagnols ont aidé à maitriser les incendies dans cette région et participaient jeudi à la lutte contre les feux aux alentours de Viseu.

Selon le dernier rapport de l'Institut de conservation de la nature et des forêts (ICNF), près de 31.000 hectares sont déjà partis en fumée au Portugal entre le 1er janvier et le 15 août, contre 110.000 hectares sur l'ensemble de l'année dernière.

La police judiciaire, qui a ouvert plusieurs enquêtes pour déterminer l'origine de ces incendies, a déjà interpellé cette année 29 incendiaires présumés.