Des orques escortent un bateau de pêche près de Tahiti

© 2013 AFP

— 

Une douzaine d’orques ont nagé autour d’un bateau de pêche pendant une dizaine de minutes, dimanche au nord de Tahiti, a rapporté un habitant qui a remis à un journaliste de l’AFP un film de la scène qu'il avait tourné
Une douzaine d’orques ont nagé autour d’un bateau de pêche pendant une dizaine de minutes, dimanche au nord de Tahiti, a rapporté un habitant qui a remis à un journaliste de l’AFP un film de la scène qu'il avait tourné — Images amateur

Une douzaine d’orques ont nagé autour d’un bateau de pêche pendant une dizaine de minutes, dimanche au nord de Tahiti, a rapporté un habitant qui a remis à un journaliste de l’AFP un film de la scène qu'il avait tourné.

Les orques sont peu visibles en Polynésie française, surtout près des côtes, et de telles images y sont rarissimes.

Fred Henry revenait bredouille d’une partie de pêche en famille quand son fils a cru voir des dauphins, nombreux dans cet archipel. En s’approchant, les pêcheurs ont cru qu’il s’agissait de baleines à bosse, qui viennent se reproduire en cette saison. Mais ils ont rapidement réalisé qu’il s’agissait d’orques, qui ont nagé tout autour du petit bateau pendant une dizaine de minutes.

«On s'est fait surprendre, on regardait ceux qui étaient devant, et c'est ceux de derrière qui nous ont surpris, ils sont carrément passés sous le bateau, tranquilles, avec les petits, une grosse famille» a déclaré Fred Henry à l’AFP. «Ils étaient très zen, plus zen que nous d'ailleurs !», a-t-il ajouté.

Son film montre les orques en train de se croiser sous et devant le bateau, avec en toile de fond les îles de Tahiti et Moorea.

Les pêcheurs professionnels se sont inquiétés de voir des orques si près des côtes. «Peut-être que ça va nous nuire, parce que ça fait fuir les poissons», a ainsi avancé Antoine Burns, un capitaine de bateau de pêche.

Deux sous-espèces d’orques coexistent en Polynésie. L’une se nourrit de poissons, l’autre de mammifères marins. Si les orques observées font partie de cette deuxième sous-espèce, elles ont pu se rapprocher des côtes pour attaquer des baleines, selon le docteur Michael Poole, spécialiste des mammifères marins à Moorea.

«Les orques résident toute l'année en Polynésie. Il y a une migration des baleines à bosses, mais pas des orques dans nos eaux», précise-t-il.

Une autre spécialiste de biologie marine, le docteur Agnès Benet, a incité les surfeurs à la «prudence», tout en soulignant qu'il n'y avait «jamais eu d'attaque» en Polynésie.