Duflot: la transition écologique, cap politique à réaffirmer

© 2013 AFP

— 

Cécile Duflot, ministre EELV du Logement, a tenu à souligner mardi que la transition écologique était un "cap politique à réaffirmer très fortement", alors que sa collègue à l’Écologie, Delphine Batho, avait déploré dans la matinée la baisse de ses crédits pour 2014.
Cécile Duflot, ministre EELV du Logement, a tenu à souligner mardi que la transition écologique était un "cap politique à réaffirmer très fortement", alors que sa collègue à l’Écologie, Delphine Batho, avait déploré dans la matinée la baisse de ses crédits pour 2014. — Fred Dufour AFP

Cécile Duflot, ministre EELV du Logement, a tenu à souligner mardi que la transition écologique était un «cap politique à réaffirmer très fortement», alors que sa collègue à l’Écologie, Delphine Batho, avait déploré dans la matinée la baisse de ses crédits pour 2014.

La transition écologique est «un cap politique qui doit être réaffirmé très fortement», a dit Mme Duflot à l'AFP, ce qui passe par «la fiscalité écologique», élément «indispensable» alors que la France est parmi «les derniers élèves de l'Europe» sur ce plan.

Cette déclaration est-elle un message pour Mme Batho qui a qualifié de «mauvais budget» celui de son ministère, menacé d'une baisse de 7% de ses crédits? «Je n'ai pas à commenter les discussions budgétaires entre ministres», a répondu Mme Duflot. Mais «la transition écologique doit se mesurer par des faits, et un de ces faits est la fiscalité écologique», a-t-elle ajouté.

Mme Duflot a fixé deux échéances: la prochaine conférence gouvernementale écologique prévue en septembre «et le projet de loi de finances pour 2014».

Relancée sur le sujet de la ministre socialiste de l'Ecologie, celle du Logement a répondu: «Je l'ai vue ce (mardi) matin, nous travaillons ensemble, elle sait qu'elle peut compter sur mon soutien pour que le gouvernement traduise dans les faits la transition écologique.»

Avec une baisse de 7% de ses crédits, le ministère de l'Ecologie est l'un des plus sévèrement touchés par les économies que le gouvernement compte réaliser l'an prochain.

«C'est un mauvais budget», a lâché mardi matin Mme Batho sur RTL, quelques heures avant le début du débat d'orientation budgétaire à l'Assemblée nationale.

«Elle est en colère parce qu'elle défend l'écologie. C'est tout à son honneur, je la félicite», a réagi sur la même radio le secrétaire national d'EELV, Pascal Durand.